BFM Business

Port du masque, cantine, gestes barrières… ce qui vous attend pour le retour au travail

Le ministère du Travail va publier une nouvelle version du protocole sanitaire

Le ministère du Travail va publier une nouvelle version du protocole sanitaire - StockPhoto- CC

La dernière mise à jour du protocole sanitaire, publiée le 9 août, ajoutait notamment l'obligation vaccinale des soignants et l'instauration du pass sanitaire en entreprise pour les établissement recevant du public. Le point sur les règles en vigueur alors que la rentrée approche.

Pas de grand changement à prévoir pour le retour au travail après les vacances. Le protocole sanitaire est sensiblement le même que celui qui est entré en vigueur au début de mois de juillet, avec une mise à jour faite le 9 août.

Le port du masque doit rester systématique dans les lieux fermés où plusieurs personnes se trouvent en même temps. Il est aussi recommandé d’aérer ces espaces régulièrement pour renouveler l’air et de respecter une distance d’au moins un mètre entre les personnes. Les gestes barrières restent de mise: se couvrir la bouche lorsque l’on tousse ou que l’on éternue (dans le coude si possible), se laver les mains régulièrement, éviter de toucher son masque ou son visage et ne pas se faire la bise ou se serrer la main.

Le retour en entreprise se précise

Si le pass sanitaire est indispensable pour se rendre au restaurant ou dans les bars depuis le 9 août, il n'est pas exigé pour manger dans les cantines d’entreprises. Pour ce qui est du télétravail, le protocole sanitaire recommande aux entreprises de laisser deux jours par semaine où les salariés sont à distance.

Alors qu’ils étaient maintenus en télétravail le plus possible, les salariés vulnérables peuvent revenir au bureau, à condition d’être vaccinés. Ils bénéficient de mesures de protection renforcées pour leur retour en présentiel, comme l’aménagement du bureau pour limiter le risque d’exposition ou l’aménagement des horaires.

Par ailleurs, le temps du télétravail non encadré est bientôt révolu: 20.000 accords d’entreprises ont été signés pour inscrire le télétravail durablement, à raison de quelques jours par semaine. D’autres sont aussi en cours de réflexion. Travailler chez soi sera toujours possible, mais beaucoup plus règlementé que pendant la crise sanitaire, ce qui pourrait provoquer des tensions dans certaines entreprises.

Le protocole pourrait-il évoluer?

À partir du 30 août, certains salariés devront avoir un pass sanitaire valide afin de continuer à travailler. Les employés de cafés, restaurants, lieux de santé, lieux culturels (salles de concerts, musées…) sont notamment concernés. En résumé: si l’on travaille dans un établissement recevant du public et que l’on est au contact de la clientèle, il faudra avoir le pass sanitaire pour travailler.

Cette mesure est déjà inscrite dans la dernière version du protocole sanitaire et doit s’appliquer jusqu’au 15 novembre. Si l’utilisation du pass sanitaire venait à être prolongée au-delà de cette date, une nouvelle mise à jour de ce protocole devrait être envisagée.

Selon les informations du Parisien, les partenaires sociaux doivent être reçus fin août ou début septembre au ministère du Travail pour discuter d’une évolution des règles du protocole sanitaire, notamment pour ce qui touche au télétravail. Trois options seraient à l’étude: laisser les entreprises décider de leur politique en matière de télétravail, prolonger le protocole actuel (avec la recommandation des deux jours par semaine de distanciel) ou obliger les entreprises à imposer trois jours voire plus de télétravail aux salariés qui peuvent travailler à distance.

Margot Hutton