BFM Business

La prime "dividendes" de Nicolas Sarkozy reste en vigueur cette année

La prime "dividendes" restera bien en place cette année, a annoncé le ministère du Travail.

La prime "dividendes" restera bien en place cette année, a annoncé le ministère du Travail. - -

La fameuse "prime à 1.000 euros", instaurée par Nicolas Sarkozy, reste en place cette année. Jean-Marc Ayrault avait pourtant évoqué sa disparition, critiquant un dispositif "inefficace".

Une bonne nouvelle pour les salariés: la fameuse prime "dividendes", créée sous Nicolas Sarkozy restera bien en vigueur cette année. C'est ce qu'a confirmé le ministère du Travail, ce lundi 15 juillet. La suppression de cette prime, évoquée par Jean-Marc Ayrault, attendra sans doute l'an prochain.

Nicolas Sarkozy en avait fait un acte symbolique de la fin de son quinquennat. Au printemps 2011, il avait instauré, pour trois ans, la prime de partage des profits, la fameuse "prime à 1.000 euros".

Les entreprises de plus de 50 salariés, qui ont accordé un dividende en hausse, doivent verser une prime à chaque salarié, pour un maximum de 1.200 euros, exonéré de cotisations sociales.

Un frein à l'augmentation des salaires pour les syndicats

Mais le dispositif n'a séduit ni le patronat ni les syndicats, qui y voient un frein à l'augmentation des salaires. En plus, certaines entreprises ont défrayé la chronique en proposant à leurs salariés des primes de moins de dix euros.

Un dispositif "inefficace" aux yeux de Jean-Marc Ayrault, qui a plaidé l'an dernier pour sa suppression. Mais sans avancée sur le dossier depuis, la prime est restée en vigueur cette année.

Le gouvernement compte remettre le dossier sur la table à la rentrée. Le dispositif sera ensuite remis à plat dans le cadre d'une réforme plus globale de l'épargne salariale. 

Simon Tenenbaum