BFM Business

Total: vers un tandem pour remplacer Christophe de Margerie?

Les fonctions de Christophe de Margerie seraient scindées en deux

Les fonctions de Christophe de Margerie seraient scindées en deux - Eric Piermont - AFP

Un conseil d'administration extraordinaire devrait se tenir chez le géant pétrolier ce mercredi 22 octobre, à 10h30. La succession du défunt PDG pourrait être assurée par Patrick Pouyanné et Thierry Desmarest, rapportent les Echos.

Comment va être comblé le vide laissé par Christophe de Margerie chez Total? Le groupe pétrolier s'active pour faire face à la mort tragique de son PDG.

Un conseil d'administration extraordinaire devrait ainsi se tenir ce mercredi 22 octobre à 10h30, avec à l'ordre du jour la succession de celui qui était surnommé "Big Moustache", rapportent les Echos.

"Estimant qu'un groupe de cette taille ne pouvait supporter une vacance du pouvoir, Thierry Desmarest, ancien PDG du groupe et toujours président d'honneur du conseil d'administration, y proposerait une dissociation des fonctions : Patrick Pouyanné serait nommé directeur général tandis que lui-même deviendrait président non exécutif", explique le quotidien économique.

Le retour de Thierry Desmarest

En somme Christophe de Margerie serait donc remplacé par un tandem Pouyanné-Desmarest. Ce ticket devra encore recevoir l'aval de l'assemblée générale du groupe pétrolier.

Thierry Desmarest n'est autre que le prédécesseur de Christophe de Margerie à la tête de Total. Il avait quitté le poste de directeur général du groupe en 2007 et celui de président du conseil d'administration en 2010. Il avait dirigé Total pendant huit ans et avait, comme Christophe de Margerie, été à la tête de la branche Exploration et Production avant de prendre les rênes de l'entreprise.

Des défis à relever

Quant à Patrick Pouyanné, son nom est revenu avec insistance pour prendre la succession de Christophe de Margerie à la direction générale de la société. Après avoir fait ses armes dans les cabinets ministériels, notamment celui de l’Industrie, il a rejoint Total en 1997 et est, depuis 2012, le directeur général de la branche Raffinage-Chimie du groupe. Arnaud Breuillac, directeur de la branche Exploration-Production et Philippe Boisseau, en charge lui du Marketing et Services étaient apparus comme deux autres favoris pour prendre la tête de Total.

Dans tous les cas, la nouvelle direction du groupe devra mener à bien les chantiers en cours. Total doit notamment mettre en œuvre des réductions de coûts qui représentent 2 milliards de dollars d'économies d'ici à 2017. La restructuration du raffinage en France et en Europe est un autre défi auquel le groupe doit également faire face.

J.M.