BFM Business

Montebourg présente son équipe pour réindustrialiser la France

Arnaud Montebourg avait expliqué que ces projets doivent permettre de créer 475.000 emplois d'ici à 10 ans.

Arnaud Montebourg avait expliqué que ces projets doivent permettre de créer 475.000 emplois d'ici à 10 ans. - -

Le ministre du Redressement productif a présenté, ce lundi 7 octobre, ses 34 projets pour la nouvelle France industrielle. Il a dévoilé la liste des personnalités responsables de ces grands chantiers, comme Carlos Ghosn, Thierry Breton ou encore Antoine Frérot.

Arnaud Montebourg en capitaine d'une équipe de France de football qui gagne. C'est la métaphore qu'a utilisé le ministre du Redressement productif, ce lundi 7 octobre, lors d'une présentation à Bercy.

Arnaud Montebourg a livré davantage de détails sur les 34 projets industriels prévus par le gouvernement pour relancer le secteur français et prendre à bras le corps "la troisième révolution industrielle".

Ainsi, le ministre a dévoilé les noms des 34 chefs projets."C'est une équipe de France et j'ai bien l'intention qu'on marque des buts", a assuré le ministre.

Ce dernier avait déjà déclaré que les 34 projets ne seront pas forcément "34 tirs au but". Mais il compte "en marquer 20 ou 25".

Frérot, Ghosn, Hermelin

La "Dream Team" d'Arnaud Montebourg regroupe plusieurs grands noms de l'industrie. Le plus célèbre, Carlos Ghosn, PDG de l'alliance Renault-Nissan, était connu dès dimanche. Il sera en charge de coordonner le projet de véhicules à pilotage automatique, une technologie sur laquelle Nissan cherche d'ailleurs à être en pointe.

Toujours sur l'automobile, Gilles Le Borgne, directeur de la R&D de PSA et Jean-Michel Billig, directeur de l'ingénierie chez Renault, se chargeront eux de piloter le projet concernant la voiture ne consommant que deux litres/100km.

Thierry Breton, PDG d'Atos et ex-ministre de l'Economie, s'occupera lui du cloud computing. Antoine Frérot, le patron de Véolia, Paul Hermelin, PDG de Capgemini, ou encore Jean-Yves le Gall, président du Centre national des études spatiales et ex-PDG d'Arianespace ou encore Bernard Charlès, président de Dassault Systèmes, figurent également sur la liste.

475.000 emplois dans 10 ans

Les 34 projets que piloteront ces poids lourds de l'industrie doivent permettre de créer 475.000 emplois d'ici à 10 ans. L'Etat contribuera à ces projets à hauteur de 3,5 milliards d'euros puisés dans les investissements d'avenir dont l'enveloppe est de 12 milliards d'euros.

Les 44 responsables devront présenter "une feuille de route" avant Noël, a précisé Arnaud Montebourg qui a évoqué "34 courses contre la montre".

J.M.