BFM Business

Les premiers trains chinois commandés en Europe ont été livrés

Trois automotrices baptisés Sirius, destinées à l’opérateur ferroviaire privé tchèque Leo Express, ont été livrées par le port de Brême, après un périple de 20.000 km par voie maritime.

Trois automotrices baptisés Sirius, destinées à l’opérateur ferroviaire privé tchèque Leo Express, ont été livrées par le port de Brême, après un périple de 20.000 km par voie maritime. - Leo Express

Leo Express, compagnie ferroviaire privée tchèque, a reçu livraison de ses trois premières automotrices commandées au géant industriel chinois CRRC. Une fois homologués, ces trains seront mis en service sur des lignes intérieures tchèques en 2020.

Les premiers trains "made in China" ont débarqué en Europe. Trois automotrices ont été livrées il y a quelques jours par le port de Brême au nord de l'Allemagne. Ces rames, venues par bateau de Chine après un périple maritime de 20.000 km, ont été commandées par la compagnie ferroviaire tchèque Leo Express.

Cet opérateur privé d'Europe de l'est précise que leur design a été conçu en coopération avec l'industriel chinois CRRC, premier constructeur ferroviaire mondial, dont la filiale CRRC Zelc va racheter l'activité locomotives de la firme allemande Vossloh. Il affiche ainsi sa volonté de s'attaquer au marché ferroviaire européen dominé par Alstom et Siemens.

Leo Express précise avoir aussi pris une option d'achat de 30 automotrices supplémentaires dans le cadre d'un contrat qui pourrait atteindre une valeur totale de 5 milliards de couronnes tchèques (environ 195 millions d'euros).

Aussitôt débarquées (cf tweet ci-dessus), les automotrices ont été acheminées vers l’anneau d’essais ferroviaires de Velim, en République tchèque. "Une fois homologués, ces trains chinois doivent être mis en service l’an prochain sur des liaisons intérieures tchèques, puis internationales, vers la Slovaquie et la Pologne " explique le média Radio Prague International. Ces automotrices peuvent circuler jusqu'à une vitesse de 160 km/h.

Leo Express a transporté 1,8 million de passagers en 2018 pour un chiffre d'affaires de 31 millions d'euros. La compagnie exploite cinq rames FLIRT de l'industriel suisse Stadler entre Prague à Ostrava (Tchèquie) et Košice (Slovaquie). La société rénove aussi plusieurs rames Coralia LINT d'origine Alstom, à la vitesse maximale de 120 km/h, destinées à des lignes régionales intérieures.

L'opérateur privé a par ailleurs ouvert l'an dernier sa première ligne transfrontière entre Prague et Cracovie (Pologne). Elle est aussi présente en Allemagne sur le marché des trains régionaux depuis 2017.

Frédéric Bergé