BFM Business

L'ouragan Harvey force Exxon à fermer son immense site texan

Exxon Mobil a fermé l'un de ses sites de raffinerie et de pétrochimie parmi les plus vastes du monde, celui de Baytown au Texas, en raison des inondations provoquées par l'ouragan Harvey qui balaie l'État américain.

Le géant pétrolier ExxonMobil a annoncé dimanche l'interruption des activités de son site texan de Baytown, l'un des plus grands au monde, à cause de l'ouragan Harvey qui a provoqué l'arrêt de près de 22% de la production du Golfe du Mexique.

"Les inondations causées par l'ouragan Harvey ont engendré des problèmes opérationnels sur le complexe Baytown d'ExxonMobil. Nous sommes en train de procéder à un arrêt systématique et en sécurité des opérations", selon un communiqué du géant américain.

20% de la production de la région à l'arrêt

"Ce sont environ 21,64% de la production actuelle de pétrole du Golfe du Mexique qui ont été mis à l'arrêt", a par ailleurs indiqué le Bureau de régulation de l'environnement et de la sécurité (BSEE), sur la base des bilans des opérateurs. Le BSEE ajoute qu'environ 25,71% de la production de gaz naturel sont aussi suspendus.

Une fois l'épisode météorologique terminé, les infrastructures seront inspectées avant leur remise en route, a également précisé cette source, relevant que l'activité de celles n'ayant subi aucun dommage pourrait recommencer immédiatement.

De son côté, ExxonMobil a souligné que la sécurité était sa priorité numéro 1. "Et nous prenons toutes les précautions pour minimiser l'impact (des conséquences de la tempête) sur nos employés en procédant à la fermeture" du site, a ajouté le groupe. Selon lui, ses autres sites "opèrent actuellement normalement".

Des inondations potentiellement historiques

Le complexe de Baytown est l'un des plus grands sites de raffinage et pétrochimiques du monde. Localisé à une quarantaine de kilomètres à l'est de Houston, il produit 584.000 barils de pétrole brut par jour et emploie 7.000 personnes.

Harvey, plus puissant ouragan à frapper les États-Unis depuis 2005 et le Texas depuis 1961, a frappé le littoral vendredi soir en catégorie 4 sur une échelle de 5. Il a depuis été rétrogradé en tempête tropicale mais provoque toujours d'importantes inondations. La région Houston/Galveston a reçu plus de 60 cm de pluie en 24 heures et les autorités ont prévenu que les "inondations catastrophiques vont empirer et pourraient être historiques".

Hausse du cours du baril

D'après le dernier bulletin du Centre national des ouragans à 18h00 dimanche, entre 38 et 63 cm de pluie devraient encore y tomber d'ici jeudi, pouvant provoquer un cumul total allant jusqu'à 127 cm. Dans le reste du Texas et en Louisiane voisine, Harvey devrait laisser entre 13 et 38 cm cumulés.

Les échanges électroniques des contrats à terme sur les barils d'essence pour livraison en septembre échangés sur la plateforme de l'opérateur CME ont, comme d'habitude, rouvert dimanche à 22h00 GMT. À 01h35 GMT, ils étaient en hausse de 5,94%, conséquence de l'arrêt des raffineries. Dans le même temps, les contrats sur le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre, eux évoluaient peu (-0,33).

N.G. avec AFP