BFM Business

Entreprises les plus innovantes: une sur dix est française

La France est parmi les nations qui comptent en matière d'innovation, estime Thompson Reuters.

La France est parmi les nations qui comptent en matière d'innovation, estime Thompson Reuters. - -

Thomson Reuters publie, ce lundi 7 octobre, son classement des 100 entreprises les plus innovantes au monde. Y figurent une douzaine de françaises. Ce qui place l'Hexagone sur la troisième marche du podium.

La France compte 12 groupes dans "le top 100 mondial" des entreprises les plus innovantes réalisé par Thomson Reuters et publié ce 7 octobre. L'Hexagone occupe de ce fait la troisième marche des pays les plus favorables à l'innovation, derrière les Etats-Unis (45 groupes) et le Japon (28).

La France est ainsi le premier pays européen en termes d'innovation, loin devant la Suisse (4 groupes), l'Allemagne (3 groupes) et la Suède (2). Un leadership que l'Hexagone doit, selon l'étude, aux mesures politiques en faveur de l'innovation, notamment le Crédit d'impôt recherche.

Alcatel-Lucent, Arkema, EADS, L'Oréal, Michelin, Saint-Gobain, Thales, Safran, Valeo, mais aussi des organismes publics comme le CEA, le CNRS et IFP Energies Nouvelles, trustent ainsi le classement.

La Chine et la Grande Bretagne absentes du classement

En revanche, Renault, présent en 2012, en sort. Paradoxalement, il faisait partie des 50 groupes les plus innovants du monde selon le Boston Consulting Group en janvier.

La raison ? Une différence de méthode: le BCG se basait sur un sondage auprès de dirigeants d'entreprises. Les analystes de Thomson Reuters, eux, ont pris en compte le volume de brevets, le taux de brevets acceptés comparé au volume déposé, la portée géographique des brevets et leur notoriété.

C'est ce qui explique également qu'aucun groupe chinois ne figure dans ce dernier classement, alors que la Chine est devenue en 2013 le pays qui dépose le plus de brevets au monde.

Les 100 groupes du classement ont réalisé en 2012 un chiffre d'affaires cumulé de 4.500 milliards d'euros. Ils ont dépensé 223 milliards de dollars en recherche et développement, soit 5% de leurs revenus, et ont créé 266 emplois.

Les 12 Françaises, elles, ont dépensé 50 milliards d'euros en R&D, soit plus de 50% de plus que leurs homologues britanniques. Reuters note que l'absence de mesures politiques favorables à l'innovation outre-Manche empêche l'Angleterre de retenir les grandes organisations innovantes.

Nina Godart