BFM Business

Airbus livre son premier A350

Le tout premier A350 à sortir d'usine pour rejoindre une compagnie aérienne sera livré ce lundi à Qatar Airways.

Le tout premier A350 à sortir d'usine pour rejoindre une compagnie aérienne sera livré ce lundi à Qatar Airways. - Airbus

L'avionneur européen doit livrer ce lundi 22 décembre son dernier-né à la compagnie Qatar Airways: l'A350. Cet avion doit permettre à Airbus de devancer Boeing sur le segment des longs-courriers.

L'A350 quitte le nid! L'avion sera remis en fin de matinée ce 22 décembre à Qatar Airways. L'avionneur a investi plus de 12 milliards d'euros dans ce programme. A l'arrivée, la famille A350 doit donner une légitimité à Airbus pour s'imposer sur le créneau des long-courriers, beaucoup plus rentable. Un marché dominé depuis des années par l'américain Boeing, avec son Dreamliner et son 777 de Boeing.

Comme les modèles de l'Américain, le fuselage et les ailes de l'A350 sont en composite. Le dernier-né d'Airbus est en outre plus économe que les bestsellers de Boeing, assure l'avionneur européen. Cette économie de carburant, et donc la plus grande autonomie de ce modèle, sont les principaux arguments pour séduire les compagnies aériennes. Une technique de vente qui commence à porter ses fruits.

Airbus et ses sous-traitants sous pression

Certes, Boeing reste loin devant Airbus sur ce segment des long-courriers ultra économique, puisque le constructeur aéronautique européen n'a encore reçu "que" 778 commandes fermes. Mais l'A350 lui a déjà permis de remporter une très belle victoire: le Japon, véritable monopole de Boeing, est tombé. Japan Airlines a commandé 31 A350. Autre bastion conquis: les Etats Unis, où la compagnie Delta Airlines s'est engagée sur 40 exemplaires du dernier-né d'Airbus.

Outre ces victoires d'image, le plus dur commence pour Airbus et ses sous-traitants, qui vont désormais être confrontés à un défi industriel de taille. Il lui faut éviter tout retard dans les livraisons. L'Européen compte monter progressivement en cadences. Le but est d'atteindre les 10 exemplaires par mois en 2018. Une montée en charge qui se fera par étape. Il faudra s'assurer en permanence que les nombreux sous-traitants parviennent à suivre le mouvement et livrent en temps et en heure les différentes pièces de l'A350 sans défauts.

Airbus a peaufiné sa stratégie pour éviter de revivre les déboires du lancement de l'A380. Fini le montage sur deux sites, celui de Toulouse et celui de Hambourg, à l'origine de nombreux problèmes industriels. Le nouveau long courrier d'Airbus est assemblé sur un seul site. Un peu sur le modèle d'un Lego géant: les ailes sont fabriquées en Grande-Bretagne et le fuselage à Nantes. Les pièces détachées arrivent ensuite à Toulouse pour y être assemblé.

Mathieu Sevin avec N.G.