BFM Business

Airbus croit en son A380

L'A380Neo devrait pouvoir emporter 1.000 passagers.

L'A380Neo devrait pouvoir emporter 1.000 passagers. - Johannes Eisele - AFP

Airbus veut relancer l'intérêt des compagnies aériennes pour son paquebot des airs. Pour cela, il pourrait lancer une version Néo, plus économe en kérosène.

Airbus est au chevet de son A380. L'avionneur réfléchit au moyen de relancer l'intérêt des compagnies pour son super jumbo. Selon Fabrice Brégier, président exécutif d'Airbus, une version élargie et remotorisée de l'A380 sera lancée un jour.

Coller au plus près des attentes de ses clients est la principale, l'obsession des avionneurs. Pour susciter plus d'intérêt pour l'A380, Airbus le rendra encore plus économique. Comme pour le reste de sa gamme, une version Néo de l'A380 verra le jour.

Il s'agit d'équiper l'appareil de nouveaux moteurs et de le doter d'une nouvelle voilure en composite. Dans le même temps, Airbus ressort le projet d'une version encore plus grande de son paquebot des airs. Une déclinaison qui pourrait emporter jusqu'à 1.000 passagers, contre 540 aujourd'hui.

Ces modifications semblent de plus en plus indispensables si Airbus veut vendre son A380. D'un côté, une déclinaison Néo relancerait son intérêt auprès des compagnies aériennes à la recherche d'avions toujours moins gourmands en kérosène. Quant à la version 1.000 passagers, elle ouvrirait de nouvelles perspectives pour Airbus. Notamment auprès des compagnies charter et low cost.

Vers un bond du trafic aérien de la Chine

Certaines compagnies pourraient vite se montrer intéressées. Dans ses prévisions, Airbus constate que la Chine aura besoin de 5.363 nouveaux avions, pour le transport de passagers et le fret, au cours des vingt prochaines années. Cela représentera 17% de la demande mondiale sur cette période.

Ces appareils rejoignant le ciel chinois --3.567 monocouloirs, 1.477 bicouloirs et 319 avions gros-porteurs-- représenteront une valeur marchande totale de 820 milliards de dollars, a précisé l'avionneur européen dans un communiqué. Le trafic aérien domestique de la Chine devrait dépasser celui des Etats-Unis en 2023 en nombre de passagers, et en 2027 en termes de revenus par passager-kilomètre, si l'on en croit les projections du groupe.

Airbus mise ainsi sur une croissance annuelle de 8,3% du trafic intérieur chinois sur les dix ans à venir, bien au-delà de la moyenne mondiale --dopée par l'essor de la classe moyenne, du renchérissement des salaires et de la vague d'urbanisation en cours dans le pays.

Mathieu Sévin et BFMBusiness.com