BFM Eco

Airbus lance son A321XLR, l'avion long courrier qui coupe les ailes à Boeing 

L'avionneur européen a présenté ce lundi l'A321XLR. Avec un rayon d'action de près de 9000 km, l'appareil permettra notamment aux compagnies low-cost de proposer de nouvelles liaisons long-courriers à moindre coût.

Airbus frappe fort dès l’ouverture du Salon international de l’aéronautique du Bourget. L’avionneur européen a présenté ce lundi l'A321XLR (pour "extra long range"), une version long-courrier de l'A321, le plus long de ses avions monocouloir. Dès l'annonce officielle de sa sortie programmée pour 2024, la société ALC (Air Lease Corporation) a annoncé en commander 27 exemplaires. Mais 200 commandes pourraient être passées au total durant le salon. 

Jusqu’à présent, l’A321, best-seller d’Airbus, avait un rayon d’action de 7400 km avec sa version LR. Soit une autonomie de 9 heures avec une capacité maximale de 220 passagers, rappellent Les Échos. De son côté, l’A321XLR, dont les premières livraisons sont prévues pour 2023, sera capable de transporter jusqu’à 244 passagers (220 dans une version comprenant une classe éco et une business). Il se distingue également par un rayon d’action de 8700 kilomètres et par une "consommation de kérosène inférieure de 30% par siège par rapport à la précédente génération", a annoncé Airbus.

Avion idéal pour les compagnies low-cost

Doté de réservoirs plus grands, l’appareil pourra effectuer des vols de 10 heures. C’est moins que les plus gros porteurs d’Airbus comme l’A330-800, mais ces derniers peinent de plus en plus à trouver preneur car ils sont plus compliqués à rentabiliser pour les compagnies.

L’A321XLR s’impose donc comme un très bon compromis. Avec un rayon d’action élargi par rapport à son aîné, il permettra aux compagnies low-cost de proposer de nouvelles liaisons long-courriers en direct, liaisons qu'elles n'auraient pas rentabilisées avec un modèle plus gros. Si son prix n’est pas connu, l’appareil sera moins cher que les avions long-courrier à rayon d'action comparable. Pour information: le prix catalogue de l’A321LR était d’environ 120 millions d’euros.

Coup dur pour Boeing

L’annonce d’Airbus sonne comme une terrible nouvelle pour Boeing, toujours empêtré dans une crise historique après les catastrophes de la Lion Air et d’Ethiopian Airlines.

L’avionneur américain qui travaillait également sur son projet de "NMA" (New Mid-sized Airplane) est désormais distancé par son concurrent européen. Boeing prévoyait en effet le lancement à l’horizon 2025 de ce "B797" destiné à succéder aux B757 et B767. Cet appareil devait pouvoir transporter entre 220 et 260 passagers pour un rayon d’action de plus de 9000 kilomètres.

Or, difficile d’imaginer dans le contexte actuel que Boeing soit prêt à investir entre 10 et 15 milliards de dollars, montant nécessaire pour développer son 797, alors que l’A321XLR vient de lui couper l'herbe sous le pied.

Paul Louis