BFM Business

Airbus Defense annonce la suppression de 2360 postes dont 404 en France

Un A400M

Un A400M - PASCAL PAVANI / AFP

Le groupe européen met en avant "l'atonie du marché spatial et du report de plusieurs contrats de défense" pour justifier sa décision.

Airbus a battu des records de livraisons d'avions en 2019 mais la situation est bien différente dans le spatial et la défense qui plombent notamment ses résultats annuels.

Le groupe va en effet supprimer 2.362 postes dans sa division Defense and Space d'ici à la fin 2021 en raison de "l'atonie du marché spatial et du report de plusieurs contrats de défense", a annoncé mercredi le groupe européen.

Lors d'un comité d'entreprise européen, Airbus a indiqué qu'il entendait supprimer 829 postes en Allemagne, 630 en Espagne, 404 en France, 357 au Royaume-Uni et 142 dans d'autres pays, affirme le groupe dans un communiqué.

Les modalités de ces suppressions de postes (éventuelles mesure d'âge, réorganisation interne ou plan de départ) "feront l'objet des discussions à venir avec les organisations représentatives", selon une source proche du dossier.

A ces mesures viendront s'ajouter "un programme de rentabilité renforcé" et des "mesures visant à augmenter la compétitivité à long terme".

Déboires de l'A400M

Malgré des perspectives commerciales qui "demeurent solides", "la division enregistre un ratio commandes nettes/livraisons inférieur à 1 pour la troisième année consécutive, principalement en raison de l'atonie du marché spatial et du report de plusieurs contrats de défense, rendant ces mesures nécessaires", justifie-t-il.

Parmi les raisons qui expliquent cette coupe franche, le refus de l'armée de l'air allemande l'an dernier de prendre livraison de deux exemplaires du gros porteur militaire A400M, qui connaît des problèmes techniques récurrents. La semaine dernière, à l'occasion de la présentation de ses résultats annuels, Airbus avait déjà annoncé une charge financière exceptionnelle de 1,2 milliard d'euros liée aux déboires de cet avion.

Sans oublier le veto du gouvernement allemand aux ventes d'équipements militaires à l'Arabie saoudite a compromis plusieurs contrats militaires avec le royaume, un marché clé à l'export.

Marasme dans le marché des satellites géostationnaires

Dans le domaine spatial, le marché des satellites géostationnaires notamment a connu plusieurs années de marasme, conduisant le concurrent Thales Alenia Space a supprimer 450 postes en 2019 par le biais d'un mécanisme de "gestion active de l'emploi".

Rappelons que Airbus Defense & Space, une entité lancée en 2014, emploie
34.000 personnes dont 13.000 en Allemagne et génère environ 20% du chiffre d'affaires total du groupe Airbus.

Cette division a affiché 8,5 milliards d'euros de prises de commandes en 2019 et a enregistré une perte opérationnelle de 881 millions d'euros. Son carnet de commandes s'élève à 32,3 milliards d'euros, en baisse de 9% par rapport à 2018.

OC avec AFP