BFM Business
Industries

À Fessenheim, le nucléaire va laisser la place à des centrales solaires

L'appel d'offres porte sur 200 MW produit par des centrales solaires, 75 MW par des grandes installations sur toiture et 25 MW par des petites.

L'appel d'offres porte sur 200 MW produit par des centrales solaires, 75 MW par des grandes installations sur toiture et 25 MW par des petites. - Sébastien Bozon-AFP

Le ministère de la transition écologique va développer 300 mégawatts d'installations photovoltaïques dans le Haut-Rhin. Cet appel d'offres, qui représente pour l'État 250 millions d'euros sur 20 ans, engage la reconversion de la région de Fessenheim dont la centrale nucléaire fermera en 2020.

Par quoi remplacer la production d'énergie nucléaire sur le territoire de Fessenheim (Haut-Rhin) en Alsace? Un début de réponse a été donné par l'appel d'offres lancé par le ministère de la Transition écologique et dédié au Haut-Rhin pour des installations de panneaux photovoltaïques totalisant 300 MW.

Limité aux projets situés dans ce département alsacien, cet appel d’offres porte sur 200 MW produit par des centrales au sol, 75 MW par des grandes installations sur toiture et 25 MW par des petites. Validé par Bruxelles la semaine dernière pour son régime spécifique d'aides, il va mobiliser 250 millions d'euros de soutien d'État sous forme de contrat d'achat sur une période de 20 ans.

Bonus environnemental pour les installations sur terrain dégradé

Un bonus environnemental sera attribué aux centrales au sol qui s'implanteront sur des terrains dégradés (friches industrielles, anciennes carrières, etc.). L’appel d’offres se décomposera en 3 périodes de candidatures successives avec un premier dépôt des offres attendu dans 6 mois.

C'est la première fois en France qu'un appel d'offres pour des énergies renouvelables est circonscrit à un territoire particulier. Ces futures installations solaires s'inscrivent en effet dans le plan de reconversion élaboré entre l'État et les collectivités locales pour préparer le territoire à la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, prévue à l'été 2020.

Or, la centrale et ses deux réacteurs génèrent des recettes fiscales importantes pour les collectivités et emploie directement 850 salariés d'EDF et environ 350 salariés permanents d'entreprises prestataires, sans compter nombre d'emplois indirects et induits.

Frédéric Bergé avec AFP