BFM Business

Image des marques: les banques et la téléphonie perdent des plumes

Société Générale a subi la plus forte baisse du baromètre.

Société Générale a subi la plus forte baisse du baromètre. - -

Pour la première fois depuis octobre 2012, l'image des entreprises baisse globalement. Elle a perdu 3 points au deuxième trimestre, selon le baromètre Posternak-Ifop publié ce jeudi 5 juin.

Les entreprises ont vu leur image légèrement baisser au deuxième trimestre 2014. Le baromètre Posternak-Ifop dont BFMBUsiness est partenaire, publié ce jeudi 5 juin, montre en effet une baisse de trois points par rapport au premier trimestre. Il s'agit d'une première depuis octobre 2012.

L'indice se maintient tout de même à un niveau élevé, proche de celui qui était le sien avant l’avant-crise des subprimes. Les Français continuent donc à faire confiance aux entreprises pour les sortir de la crise.

Yves Rocher et Airbus toujours en tête

Leclerc, en tête du classement lors de la dernière édition, a perdu 12 points et chute à 5ème place. En revanche, Yves Rocher et Airbus continuent de se disputer le haut du podium. Citroën arrive troisième.

Yves Rocher, une entreprise familiale, cumule les points positifs : un rapport qualité-prix reconnu, des produits respectueux de la nature et un enracinement breton couronné de succès à l’international.

L’industrie confirme globalement sa bonne image dans l’opinion. Avec un gain de 6 points, le secteur automobile progresse. Peugeot gagne 11 points alors que Citroën devient troisième entreprise préférée des Français. Michelin, en progression de 11 points, retrouve sa place dans le top 10.

Airbus conforte sa seconde place. Enfin, Total, la plus forte progression (+15), abandonne la dernière place et retrouve des niveaux de juillet 2006.

Recul des opérateurs

En revanche, la guerre que se sont livrés les opérateurs de téléphonie pour prendre le contrôle de SFR a laissé des traces. Bouygues Telecom, le grand perdant de l’opération, y laisse le plus de plumes avec une chute de 21 points d’image. Cet échec, plus les rumeurs de rachat, ajouté à l’annonce d’un plan social sans précédent ont eu raison de l’image d’une entreprise indécise sur son avenir.

Aucun opérateur n’est épargné. L'ensemble du secteur, qui était déjà peu apprécié, perd en moyenne 11 points. Free, qui a déclenché la guerre des prix, s’en sort le moins mal en n’en perdant que 4 points.

Avec une perte moyenne de 8 points, la banque est le deuxième secteur le plus affecté. Le tapage médiatique sans précédent autour de l’affaire Kerviel a fait beaucoup de mal à Société Générale. Avec une perte de 25 points d’image, c’est la plus forte baisse du baromètre tous secteurs confondus.

BNP Paribas aux prises avec la justice américaine et sous le coup d’une possible amende de 10 milliards de dollars, perd également 14 points. A peine plus que le Crédit Agricole qui en perd 11.

BFM Business.com