BFM Business
Energie

Électricité: 6 Français sur 10 ont l'intention de réduire leur consommation pour éviter des coupures cet hiver

SONDAGE BFMTV - Selon la nouvelle enquête Elabe pour BFMTV, 60% des Français prévoient de réduire leur consommation d'électricité dans les prochains mois, en particulier les jeunes, les catégories populaires et les habitants de l'agglomération parisienne.

Face aux risques de coupures d'électricité cet hiver, les Français vont-ils répondre à l'appel à la sobriété lancé par le gouvernement? Selon la nouvelle enquête "L'Opinion en direct" menée par Elabe pour BFMTV, 60% d'entre eux ont l'intention de réduire leur consommation dans les prochains jours et les prochains mois.

Et pour cause, ils sont presque autant (59%) à juger que le risque de coupures au cours de l'hiver est "élevé". Une situation qui inquiète par ailleurs la moitié des sondés (50%, dont 14% "très inquiets"), et en particulier les catégories populaires (59% inquiets), les moins de 50 ans (58%) et les femmes (55%).

71% des 18-24 ans prévoient de réduire leur consommation

Dans ce contexte, si une large majorité de Français (94%) déclarent déjà faire attention à leur consommation d'électricité, 42% prévoient tout de même de la réduire "un peu" et 18% "beaucoup" dans les prochains mois. A l'inverse, près de 4 sondés sur 10 (39%) ne comptent pas modifier leurs habitudes, essentiellement parce qu'ils consomment déjà le strict minimum (36%), alors que les 3% restants disent n'en avoir tout simplement pas envie.

Si les risques de coupures étaient effectivement annoncés par les autorités, deux tiers des Français (66%) consentiraient toutefois un effort en réduisant "un peu" leur consommation (45%), voire "beaucoup" (21%).

De manière générale, les jeunes (71% des 18-24 ans), les catégories populaires (69%) et les habitants de l'agglomération parisienne (71%) sont les populations les plus enclines à réduire leur consommation d'électricité cet hiver, que des coupures soient prévues par les autorités ou non.

Les entreprises doivent prendre leur part

62% des personnes interrogées disent savoir ce qu'il faut faire concrètement pour réduire sa consommation. Parmi les actions les plus citées figurent le changement de leurs ampoules classiques pour des LED (91%, dont 76% le font déjà et 15% prêts à le faire), privilégier le programme "éco" ou décaler l'utilisation du lave-linge ou lave-vaisselle (89%), baisser le chauffage (84%) et débrancher systématiquement les appareils en veille (84%).

En revanche, 3 Français sur 10 (31%) disent qu'ils voient quelques gestes qu'ils pourraient faire pour réduire leur consommation mais que "ce n'est pas très clair" et 6% indiquent qu'ils ne savent pas quoi faire concrètement pour y parvenir.

Si une majorité de Français se dit prêt à faire un effort pour limiter le risque de coupures d'électricité, 27% considèrent que c'est avant tout aux entreprises de faire des efforts, tandis que 69% estiment que les entreprises et les particuliers doivent faire autant d'effort. Seuls 4% jugent que c'est d'abord aux particuliers d'agir.

Reste que deux tiers des sondés (65%) considèrent que s'inquiéter de possibles coupures d'électricité en hiver "ne devrait pas arriver dans un pays comme la France". Un sentiment surtout partagé par les électeurs de Marine Le Pen (82%), les abstentionnistes (71%) et les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (64%). A l'inverse, 34% jugent que "tant que cela reste exceptionnel, ce n'est pas très grave". Un point de vue partagé par une courte majorité des électeurs d'Emmanuel Macron (53%).

Selon RTE, les Français ont déjà réduit leur consommation électrique ces dernières semaines, avec un recul qui s'est amplifiée la semaine dernière, à -8,3% par rapport à la moyenne des années précédentes (2014-2019).

Échantillon de 1009 personnes représentatif des résidents de France métropolitaine âgés de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Interrogation par Internet du 5 au 6 décembre 2022.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco