BFM Business

Pour Jeremy Rifkin, la "bulle" autour du pétrole va s'effondrer vers 2028

Invité sur BFM Business, l'économiste et essayiste estime que l'effondrement de la civilisation du pétrole va accélérer l'arrivée de cette révolution.

Le diagnostic est sévère. "Nous sommes dans la sixième extinction de la vie sur Terre, les gens doivent se réveiller maintenant. Les scientifiques disent que nous allons perdre la moitié de toutes les espèces vivantes sur cette Terre au cours des décennies à venir", assène Jeremy Rifkin, célèbre économiste et essayiste, invité ce mercredi sur BFM Business dans l'émission Good Morning Business. L'auteur était notamment venu présenter son dernier ouvrage "Le new deal vert mondial" (éditions Les liens qui libèrent).

Dans le même temps, l'humanité va assister à l'effondrement de la société du pétrole et ce avant 2028, avance Jeremy Rifkin. "Ca c'est la bonne nouvelle, ce qui se produit pour la communauté des investisseurs à partir de cette année, au cours des six derniers mois, le coût moyen des services publics de l'électricité solaire et éolien est bien moins cher que le nucléaire, biens moins cher que le charbon, le pétrole et le gaz naturel", estime-t-il.

L'essayiste pointe également du doigt les milliards d'euros investis, selon lui, à perte dans certaines installations pétrolières, avec "des oléoducs et raffineries qui ne seront jamais utilisés". D'après l'auteur, "c'est la plus grosse bulle de l'histoire. (...) On pourrait voir l'éclatement de cette bulle autour de 2028. Déjà 11 milliards de dollars ont été sortis de l'industrie des énergies fossiles au cours des 3 à 4 dernières années (...) Le marché retire l'investissement des énergies fossiles vers la 3e révolution industrielle, la révolution qui créé le new deal. C'est la réalité du marché".

Un "internet" de l'énergie

Cette troisième révolution industrielle (après la mécanisation du XVIIIe siècle puis l'arrivée de l'électricité et du pétrole à la fin du XIXe siècle), entamée à la fin du XXème siècle, s'articule autour des nouvelles formes d'énergie, des transports et des technologies de la communication. "L'Internet que nous connaissons tous converge maintenant avec le réseau de l'énergie renouvelée. Les gens produisent leur propre énergie chez eux. Ce qu'ils n'utilisent pas, ils le reversent sur le réseau de l'énergie renouvelable en utilisant la même technologie qu'on utilise pour le divertissement et l'information sur l'internet", souligne Jeremy Rifkin. 

"Et ces deux internet convergent vers le 3e internet: mobilité et logistique. Tout est numérisé avec des véhicules qui sont mus par l'énergie éolienne et solaire, avec des piles à hydrogène, il y aura des véhicules sans conducteur gérés par des algorithmes des big data. Et donc cet internet de la communication va converger avec l'internet de l'énergie et de la communication. Ca va complètement changer la façon dont tout est géré, ça va tout faire changer", anticipe-t-il.

Olivier Chicheportiche