BFM Business

Pour Jadot (EELV), Hinkley Point est "une folie qui va tuer EDF"

Invité de RMC vendredi 16 septembre, l'eurodéputé a fustigé le projet de construction de deux réacteurs EPR en Angleterre. Et estimé que ce choix était une "folie".

L'eurodéputé EELV Yannick Jadot, candidat à la primaire écologiste, a dénoncé vendredi le feu vert du gouvernement britannique au projet de construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point (Royaume-Uni), "une folie qui va tuer EDF".

"C'est une folie, une folie qui va tuer EDF. Ce ne sont pas les écologistes qui le disent, c'est Thomas Piquemal qui est l'ancien directeur financier d'EDF (...), c'est l'ensemble des syndicats qui sont évidemment pro-nucléaires qui le disent", a déclaré M. Jadot sur RMC, fustigeant "des choix foireux qui tuent nos entreprises françaises".

"Les renouvelables, c'est 3 ou 4 fois plus d'emplois que le nucléaire"

"90% des nouvelles capacités de production électrique installées en 2015 dans le monde sont des renouvelables", a-t-il souligné. "C'est là que le monde investit parce que ça crée énormément d'emplois. Quand vous investissez un euro dans les renouvelables, c'est 3 ou 4 fois plus d'emplois que dans le nucléaire. Et surtout, c'est là qu'aujourd'hui il y a la recherche, c'est là qu'aujourd'hui il y a toutes les PME dont on a tant besoin sur nos territoires".

Le gouvernement britannique a donné jeudi son feu vert à l'installation de nouveaux réacteurs par le français EDF et son partenaire chinois CGN, relançant la construction nucléaire en Europe à l'arrêt depuis la catastrophe de Fukushima au Japon.

Y.D. avec AFP