BFM Business
Energie

Pénurie d’énergie: où en sont les stocks de gaz naturel en France et en Europe?

Les énergéticiens ont appelé les Français, ce weekend dans une tribune, à réduire leur consommation d’énergie dès maintenant. En parallèle, les réserves de gaz se remplissent activement.

La course contre la montre a débuté. En pleine crise énergétique, les Etats européens se dépêchent de remplir leurs réserves de gaz pour l’hiver avant que les vannes ne soient coupées. Car c’est bien pendant cette période que se prépare activement la fin d’année. Faute de stocks suffisants, la situation se compliquerait sérieusement pour les entreprises et les particuliers.

Alors où en est-on des réserves? Selon le site AGSI, qui fournit les données sur le gaz européen en temps réel, l’Union européenne a rempli 57,2% de ses réserves. En réalité, il existe de fortes disparités entre les différents pays.

Concernant la France, les stocks sont remplis à 60,9%, l’équivalant de 80 TWh (sur près de 500 TWh consommés par an dans le pays). L’objectif de remplir les installations de stockage à au moins 80% de leur capacité d’ici novembre devrait bien être atteint, à ce rythme.

Le voisin allemand, qui consomme bien plus de gaz, est aussi à 60% de remplissage de ses stocks, tout comme l’Italie (57,2%) ou la Slovaquie (57,5%).

L'Autriche à la peine

Les mieux lotis sont le Portugal (100%), la Pologne (97%). Viennent ensuite le Danemark (79,4%), la République Tchèque (75,33%) et l’Espagne (72%).

En revanche, la Belgique est un peu à la traîne (56,9%) tout comme l’Italie (57,2%), la Slovaquie (57,53%) et les Pays-Bas (51,5%). La situation devient critique pour l’Autriche (44,46%), la Roumanie (41,43%), la Hongrie (39,37%) et la Bulgarie (34,32%).

Depuis plusieurs semaines, la Russie a drastiquement réduit voire coupé ses approvisionnements en gaz vers l’Europe, notamment vers la France, la Pologne ou les Pays-Bas.

Ce dimanche, les énergéticiens hexagonaux ont appelé les Français à réduire "immédiatement" leur consommation de carburant, pétrole, électricité et gaz. "L'effort doit être immédiat, collectif et massif. Chaque geste compte", indiquent dans une rare tribune commune publiée par le Journal du Dimanche, Patrick Pouyanné (TotalEnergies), Jean-Bernard Levy (EDF) et Catherine MacGregor (Engie).

Thomas Leroy Journaliste BFM Business