BFM Business

Patrick Pouyanné : trouver un chemin pour tracer le futur de demain

Captage et stockage du CO2 sur le site de Rousse : compresseur.

Captage et stockage du CO2 sur le site de Rousse : compresseur. - DUFOUR MARCO - TOTAL

"En amont de la COP21, sur le salon World Efficiency ou à Davos, le Président-directeur général du Groupe Total revient régulièrement sur l’importance de fixer un prix au carbone. Celui-ci a une importance majeure dans la stratégie à long terme de l’entreprise, s’agissant notamment de la décarbonation des ses activités."

Faire des choix d’investissement

Les entreprises pétro-gazières sont conscientes d’être une partie du problème des émissions de CO2 dans le monde, dont environ 40% sont issues de leurs produits et activités. Le PDG de Total a rappelé sur le salon World Efficiency en novembre dernier, l’initiative de Juin 2015 autour de laquelle sept majors du secteur gazier ont interpellé les États pour que «leurs produits coûtent plus chers».

Derrière cette initiative, qualifiée de "doublement originale", Patrick Pouyanné a rappelé que les projections de l’IAEE indiquaient, dans le scénario 450 ppm, 60% d’énergies fossiles. "Le zéro carbone n’est donc pas pour demain".

Pour orienter ce mix vers moins d’émissions de CO2, Total, qui a déjà stoppé ses activités de mines et de trading dans le charbon, travaille sur deux pistes stratégiques: développer la partie du gaz dans le mix énergétique et mettre en œuvre des technologies de séquestration de carbone.

Réputée énergie fossile la plus "propre, le gaz émet deux fois moins de dioxyde de carbone que le charbon. Pourtant, "il ne se promeut pas tout seul et il y a encore plein de charbon sur la planète : États-Unis, Chine, Inde". De fait, si aucune intervention sur les marchés n’est conduite, le risque est de voir le charbon continuer d’occuper une place non-négligeable dans le mix énergétique à venir. Avec les impacts que l’on sait sur le climat. Fixer un prix au CO2, c’est une le moyen de ré-internaliser le coût du climaté a précisé Patrick Pouyanné.

Mais des choix d’investissements qui ont une visibilité

Si l’objectif est de convaincre que la mécanique de prix du carbone "correspond à un intérêt économique et collectif", le Président-directeur général du groupe Total a rappelé que "l’énergie est une industrie de temps long : 20 à 25 ans". De fait, il faut savoir le plus vite possible quels sont les signaux prix. En concédant que sa préférence allait "sur des phénomènes de marchés, entre entreprises, plutôt que de taxes qui passent par les États".

Parmi les investissement conduits, Patrick Pouyanné constate que les technologies de capture et séquestration de carbone (CSC), sont actuellement hésitantes, presque au point mort, dans le monde. Notamment du fait de leur coût élevé. Le jour où le prix du carbone est de 30 ou 40 € la tonne, la technologie et l’innovation se développeront. En rappelant que «la technologie est un vrai driver de progrès».

L’enjeu majeur est aujourd’hui de convaincre le maximum de régions et de pays du monde de mettre en place des systèmes de prix du carbone. «Ca ne règlera pas tout, mais c’est une des pièces du puzzle» a souligné Patrick Pouyanné.

Conduire une stratégie cohérente et préparer le futur

En conclusion, le PDG du Groupe Total a rappelé les orientations qu’il avait présentées aux actionnaires.

Continuer d’investir de manière significative dans les énergies renouvelables. Plus précisément 500 millions de dollars par an. Ce qui est «peu à l’échelle de Total, mais beaucoup dans le contexte des énergies renouvelables», car il faut «préparer le futur et la diversification».

Investir en Afrique. Les projections de démographiques et économiques à 2050 indiquent que les grands défis énergétiques se passeront sur ce continent. Total, par son histoire et ses activités -il reste le seul distributeur de carburants sur place- possède un avantage indéniable.

«Total c’est le gaz, le renouvelable et l’Afrique. Voilà comment nous pouvons trouver un chemin pour tracer le futur de demain» a conclu Patrick Pouyanné.

Retrouvez notre dossier spécial concernant les moyens de la transition énergétique :

Les 5 conditions qui permettront le succès de la transition énergétique en France

notre partenaire TOTAL