BFM Business

Panneaux solaires: l'accord Europe-Chine entre en vigueur mardi

L'accord commercial entre l'UE et la Chine sur l'importation de panneaux solaires libérera les industriels chinois qui s'y plient des taxes anti-dumping.

L'accord commercial entre l'UE et la Chine sur l'importation de panneaux solaires libérera les industriels chinois qui s'y plient des taxes anti-dumping. - -

Les taxes européennes anti-dumping sur les panneaux solaires ne s'appliqueront plus, à partir de mardi 6 août, aux industriels chinois s'engageant à respecter un prix plancher et un maximum de puissance.

L'Europe et la Chine enterrent officiellement la hache de guerre sur le front commercial. Bruxelles a entériné, vendredi 2 août, l'accord à l'amiable noué avec Pékin sur les importations européennes de panneaux solaires made in China. Ainsi, il entrera en vigueur mardi 6 août. La Commission européenne indique que cette décision a été prise de manière "quasi unanime" par les Etats membres.

Le 27 juillet, le commissaire européen en charge du Commerce, Karel De Gucht, avait annoncé s'être accordé avec les autorités chinoises pour renoncer aux taxes provisoires imposées début juin sur les panneaux solaires chinois. En échange, 70% des exportateurs chinois s'engagent à respecter un prix plancher.

Les détails de l'accord confidentiels

Ces taxes, qui devaient s'appliquer pendant au moins six mois, avaient été mises en place par la Commission européenne pour mettre la pression sur Pékin. Elle soupçonnait la Chine de subventionner sa filière photovoltaïque, permettant aux industriels du pays de pratiquer des prix inférieurs à leurs coûts de production. Une concurrence déloyale qui aurait accéléré la faillite de fabricants européens de panneaux, comme les Allemands Q-Cell et Solarhybrid, et le Français Solar France.

Les détails de l'accord sont restés confidentiels. Mais l'AFP assure tenir de source fiable que le prix plancher a été fixé à 56 cents par watt, et qu'un maximum de 7 gigawatts (1 gigawatt = 1 milliard de watts) serait appliqué aux producteurs chinois. Le tiers d'entre eux qui a refusé l'accord est toujours soumis aux taxes anti-dumping européennes, de près de 50% du prix du panneau.

Nina Godart et AFP