BFM Business

Les Ougandais créent le premier bus scolaire solaire d'Afrique

Ce bus fonctionnant grâce à l'énergie solaire possède une autonomie de 80 kilomètres.

Ce bus fonctionnant grâce à l'énergie solaire possède une autonomie de 80 kilomètres. - Kiira Motors

"Situé sur l’équateur et jouissant quotidiennement de 6 à 8 heures d’ensoleillement, l’Ouganda place de grands espoirs dans les énergies renouvelables. Et plus particulièrement dans l’énergie solaire."

Quelques mois après avoir présenté son deuxième concept de véhicule propre (une berline hybride, la Kiira EV Smack), l’entreprise publique Kiira Motors Corporation, en association avec l’Université de Makerere a dévoilé en février son prototype de bus solaire.

D’une longueur de neuf mètres, ce véhicule nommé "Kayoola" permet d’embarquer à son bord 35 passagers, conducteur inclus.

Selon ses concepteurs, ce modèle vise à "faire oublier les fumées noires des bus Diesel". Ainsi, ce modèle se passe donc d’une motorisation thermique classique, au profit d’un bloc 100% électrique délivrant une puissance de 200 chevaux.

L'énergie solaire comme prolongateur d'autonomie

Placées sous le plancher, deux batteries lithium-ion permettent à Kayoola de disposer, entre deux charges, de 80 kilomètres d’autonomie. La brochure du constructeur précise d’ailleurs que 80 minutes sont nécessaires pour recharger, via une borne spécifique, le véhicule à 100%.

Pour réduire cette durée, rouler encore plus propre et en autonomie, étudiants et ingénieurs ont eu l’idée de greffer sur le toit de ce bus 12 panneaux solaires. Leur puissance est comprise entre 50 et 130 watts. Ces panneaux jouent en quelque sorte un rôle de prolongateur d’autonomie en autorisant le bus à parcourir 12 kilomètres en 100% solaire.

En pratique, les deux groupes de batteries se répartissent le travail. Concrètement, tandis que le bus roule, les panneaux situés sur le toit transforment l’énergie solaire reçue en courant électrique. Ce courant charge alors un premier groupe de batteries. Parallèlement, le second fournit au véhicule l’énergie nécessaire pour lui permettre de continuer d'avancer.

Modélisation du toit du bus solaire Kayoola
Modélisation du toit du bus solaire Kayoola © Kayoola

7.000 embauches en 2018?

Avec Kayoola, la gamme de Kiira Motors Corporation s'étend. Celle-ci comporte désormais trois modèles. Pourtant, aucun d'entre eux n'est disponible à la vente. L'entreprise, détenue à 96% par le gouvernement ougandais, ne sert actuellement que de vitrine pour montrer aux pays limitrophes l'étendue de son action. En outre, le développement de tels modèles coûte cher, en raison de l'emploi de technologies encore onéreuses.

Le prix de ce prototype de bus solaire est évalué à 130.000 euros. Si ce modèle parvient à être produit en masse, Kiira Motors Corporation entend le commercialiser aux alentours de 50.000 euros. Cependant, avant de voir le bus Kayoola sur les routes ougandaises il va falloir se montrer patient.

Lors de l'inauguration du modèle-test, les dirigeants de la société ont fait preuve de prudence en refusant d'indiquer une date de lancement. Ceux-ci espèrent, comme le rapporte la BBCque ce projet permette de générer de l'emploi dans leur pays d'origine. D'ici à 2018, quelque 7.000 personnes pourraient être embauchées pour travailler à son industrialisation. Les responsables de l'entreprise déclarent toutefois qu'il faudra attendre... 2039 pour que leur société soit "capable de fabriquer toutes les pièces et d'assembler le véhicule en Ouganda". 

Antonin Moriscot