BFM Business

Cette étonnante invention pourrait changer la vie de millions d'Africains

Capable de produire de l'électricité, de purifier l'eau et d'offrir une connexion internet haut-débit, la super-machine Watly 3.0 est avant-tout destinée à l'Afrique.

Capable de produire de l'électricité, de purifier l'eau et d'offrir une connexion internet haut-débit, la super-machine Watly 3.0 est avant-tout destinée à l'Afrique. - Watly

"Conçu par une start-up italienne, le système Watly permet de proposer aux habitants des zones rurales avec une seule installation l'accès à l’eau potable, à l’électricité ainsi qu’à internet. Un "triple play" qui s'appuie uniquement sur l'énergie solaire."

Il n’y a pas que Jean-Louis Borloo qui œuvre en faveur de l’électrification de l’Afrique. Fondée début 2013, la start-up italienne Watly entend elle aussi "transformer les conditions de vie des millions de personnes" vivant sur ce continent en leur facilitant l'accès à l'énergie et à d'autres services. 

Pour y parvenir, le président de la société, Marco Attisani, a lancé un vaste défi à ses ingénieurs. Il leur a demandé d'inventer un équipement exclusivement alimenté grâce à l'énergie solaire, qui soit à la fois capable de produire de l'électricité et de l'eau potable. Deux ressources qui font cruellement défaut dans certaines régions d'Afrique. 

-
- © Watly

Commercialisation prévue à l'été 2016

Les premières esquisses de "Watly", dont le nom est issu de la contraction des termes anglais "water", "friendly" et "lively", ont vu le jour en avril 2013. Depuis, le design, les caractéristiques et les fonctionnalités offertes par ce "super ordinateur" ont beaucoup évolué.

Présenté sous la forme d'un cylindre mesurant 40 mètres de long et pesant près de 15 tonnes, la dernière version de l'appareil, désormais nommé "Watly 3.0" est capable de purifier et de dessaler jusqu'à 5.000 litres d'eau par jour -à condition de remplir ses réservoirs- de produire suffisamment d'électricité pour 3.000 personnes et d'offrir une connexion Internet de bonne qualité. Des performances garanties par la société pendant 15 ans. 

Cette dernière évolution devrait être commercialisée auprès d'ONG ou de gouvernements à partir du mois de juin. Interrogé par la presse italienne, Marco Attisani, qui estime le coût de fabrication d'une unité à 400.000 euros, n'a cependant pas précisé quel serait le prix de vente de son invention. 

-
- © Walty

Un appel au financement participatif 

En parallèle du lancement commercial, les dirigeants de Watly souhaitent renouveler au cours de l'été 2016 une expérimentation menée au Ghana l'an passé. En 2015, la firme avait alors installé au sein de la ville d'Adenta, la version 2.0 de son "super ordinateur" afin de mener une série de tests en conditions réelles, et surtout d'observer les réactions de la population face à cette technologie. 

Pour y parvenir, et même si elle dispose déjà de 2 millions d'euros de subventions, accordés d'une part dans le cadre du programme européen "Horizon 2020" et d'autre part à la suite de sa participation à divers concours, la firme vient de lancer une campagne de crowdfunding sur le site spécialisé Indiegogo. Elle souhaite récolter 75.000 dollars en un mois.

Si elle y parvient, la version 3.0 de l'appareil sera déployée au Soudan, au Nigéria et une nouvelle fois au Ghana. Les donateurs les plus généreux, pourront alors vérifier par eux-mêmes et en conditions réelles le fonctionnement de Watly. 

>> Retrouvez en replay le numéro spécial de l'émission "Business Durable" consacré à l'Afrique.

Antonin Moriscot