BFM Business

Les énergéticiens français se lancent à la conquête de l'Inde

L'Inde a commandé à Engie et EDF la création de plusieurs parcs solaires et éoliens. (image d'illustration)

L'Inde a commandé à Engie et EDF la création de plusieurs parcs solaires et éoliens. (image d'illustration) - Montage BFM Business

Profitant de la visite officielle de François Hollande, EDF et Engie ont signé plusieurs contrats en Inde. Les deux acteurs entendent jouer un rôle dans la transition énergétique de ce pays.

Les ambitions de l’Inde en matière de développement des énergies renouvelables sont claires. Le pays a ainsi pour objectif d’atteindre 100 gigawatts de capacité solaire à l’horizon 2020 (contre 4 GW actuellement) et de faire passer de 23 à 40 GW sa capacité éolienne. Ce qui représente de nombreux marchés à prendre pour les entreprises spécialistes de ce secteur.

Un savoir-faire français qui s'exporte

Ainsi, l’électricien français EDF, via sa filiale EDF Energies Nouvelles, vient d’annoncer l’acquisition de 50% de la société indienne SITAC Wind Management and Development.

Une opération qui permet cette fois-ci au groupe dirigé par Jean-Bernard Lévy, déjà présent depuis 2013 en soutien sur des projets photovoltaïques, de s’ancrer durablement sur le marché local de l’éolien terrestre. La nouvelle coentreprise s'étant fixé comme ambition de maîtriser tous les métiers de l'éolien, depuis la conception jusqu'à la maintenance d'une installation. 

Quatre projets de 143 mégawatts sont d’ores et déjà prévus pour l’année 2016. Ils seront implantés dans l’état du Gujarat, un territoire particulièrement venteux. En outre, ils bénéficient chacun d’un contrat de vente d’électricité garanti pendant 25 ans avec la société locale de distribution d’énergie.

L'Inde veille sur l'énergie solaire mondiale 

Également présent lors de cette visite en Inde, Gérard Mestrallet, le PDG d’Engie a pour sa part fait valoir que sa filiale Solairedirect avait remporté un marché concernant le développement de deux fermes solaires dans l’état du Rajasthan (nord-ouest). Deux installations d’une capacité de 70 MW chacune. Dans un communiqué, le groupe se félicite de "consolider sa présence" sur le marché indien, et rappelle y détenir 325,6 MW de puissance solaire installée.

Engie précise également que ce contrat "correspond à un tiers de l'appel d'offres" émanant de la National Solar Mission. Une feuille de route gouvernementale accompagnant la montée en puissance des capacités nationales de production d'énergie solaire, plutôt prometteuses. 

Contrats et promesses signés dans les secteurs de l'eau et du nucléaire

D'autres tractations ont eu lieu au cours de cette visite officielle de François Hollande en Inde. 

Suez a ainsi signé six contrats pour un montant total de 67 millions d'euros. L'entreprise française a pour mission d'exploiter trois centres de traitement des eaux usées et de déployer 150 unités d'eau potable dans l'état du Rajasthan. 

De son côté, EDF a signé un protocole d'accord avec Nuclear Power Corp of India, l'électricien national. Une entente qui porte sur la construction de six EPR (réacteurs nucléaires de nouvelle génération) à Jaipur, dans l'ouest de l'Inde. 

Antonin Moriscot