BFM Business

Le sauvetage d'Areva se poursuit

L'État a déboursé 4,5 milliards d'euros pour sauver Areva.

L'État a déboursé 4,5 milliards d'euros pour sauver Areva. - Charly Triballeau - AFP

L'État a participé jeudi à une augmentation de capital de NewCo, nouvelle filiale du groupe nucléaire, à hauteur de 2,5 milliards d'euros.

L'État a apporté comme prévu 2,5 milliards d'euros à l'augmentation de capital de NewCo, la nouvelle entité d'Areva recentrée sur le cycle du combustible, a annoncé jeudi le groupe nucléaire français.

L'investissement des sociétés japonaises Japan Nuclear Fuel Limited (JNFL) et Mitsubishi Heavy Industries (MHI), pour un montant de 500 millions d'euros, a pour sa part été placé dans une fiducie et doit être débloqué plus tard.

Areva, en grande difficulté et détenu majoritairement par l'État français, met ainsi en oeuvre une étape importante de son plan de sauvetage et de la restructuration de la filière nucléaire française. Celle-ci prévoit la cession par Areva à EDF du contrôle majoritaire de New NP, son activité réacteurs appelée jusqu'ici Areva NP, pour se recentrer sur le cycle du combustible en créant NewCo.

4,5 milliards d'euros de deniers publics pour sauver Areva

Dès cette cession de New NP à EDF prévue fin 2017 et sous réserve de la réalisation de certaines conditions, Newco mettra en oeuvre une augmentation de capital destinée à JNFL et MHI pour 500 millions d'euros. A l'issue de cette opération, les deux groupes japonais détiendront chacun 5% du capital de NewCo. Cette dernière aura ainsi été recapitalisée à hauteur de 3 milliards d'euros au total.

Areva SA, la maison mère, avait déjà réalisé une première augmentation de capital de 2 milliards d'euros réservée à l'Etat, annoncée à la mi-juillet. L'Etat aura ainsi déboursé 4,5 milliards d'euros de deniers publics au total pour le sauvetage de l'ex-fleuron du nucléaire français, mis en danger par des choix stratégiques hasardeux et la morosité du marché de l'atome.

Côte résultats, Areva SA a enregistré un bénéfice net de 550 millions d'euros au premier semestre contre une perte de 120 millions un an plus tôt. Ces chiffres sont toutefois peu significatifs car ils ne portent que sur les quelques activités poursuivies, dont le chantier OL3 en Finlande. NewCo a de son côté vu son chiffre d'affaires reculer de 9,8% à 1,74 milliards d'euros. Son excédent brut d'exploitation a chuté de 23,5% à 521 millions d'euros.

Y.D. avec AFP