BFM Business

La France pourrait se passer des énergies fossiles en 2050

Selon l'association négaWatt, la France pourrait se passer entièrement des énergies fossiles à l'horizon 2050. (image d'illustration)

Selon l'association négaWatt, la France pourrait se passer entièrement des énergies fossiles à l'horizon 2050. (image d'illustration) - Pascal Pochard-Casabianca - AFP

Selon l'association négaWatt, la France est en mesure de réduire de moitié sa consommation d'énergie d'ici une trentaine d'années. Les énergies renouvelables pourraient alors couvrir presque 100% des besoins dans l'Hexagone.

La France peut-elle se passer totalement des fossiles, comme le souhaite l'association négaWatt? Citant l'accord de Paris sur le climat, la loi sur la transition énergétique ou encore la stagnation des émissions de dioxyde de carbone (CO2) en 2015 dans le monde, les ingénieurs de cette organisation affirment qu'il y a "suffisamment de bonnes nouvelles pour accréditer de manière de plus en plus solide la faisabilité d'une ambition telle que celle portée" par leur association. 

Le nouveau scénario énergétique proposé par cette structure résulte de l'actualisation d'une précédente version publiée en 2011 sur fond d'échec des négociations internationales sur le climat. Si le contexte paraît désormais plus favorable, l'association négaWatt juge que les ambitions françaises (32% d'énergies renouvelables en 2030 et une baisse de moitié de la consommation d'énergie en 2050) sont freinées par des "résistances au changement" notamment sur le diesel ou le nucléaire, et des mesures concrètes "loin des ambitions" annoncées. 

Se passer du nucléaire dès 2038

À l'horizon 2050, la France pourrait, selon négaWatt, réduire de moitié sa consommation d'énergie finale en "maîtrisant le nombre et les usages des appareils et équipement électriques", en développant de nouvelles formes de mobilité, et en lançant des campagnes massives de rénovation énergétique des bâtiments.

Grâce à cette plus grande efficacité énergétique, les énergies renouvelables pourraient alors couvrir 100% de la consommation d'électricité et presque 100% de la consommation d'énergie. NégaWatt confirme ainsi sa vision d'une France sans nucléaire dès 2035, avec la fermeture progressive des 58 réacteurs français.

Enfin, la quasi-disparition des combustibles fossiles (gaz, charbon, pétrole), sauf pour quelques usages spécifiques dans l'industrie, permettrait à la France d'atteindre des émissions nettes de gaz à effet de serre nulles en 2050. 

Un "scénario réaliste"

Ces évolutions ne feront appel "qu'à des technologies aujourd'hui suffisamment matures" et "disponibles à temps" explique l'association qui assure défendre "un scénario réaliste". Selon elle, le montant des investissements dans l'énergie, les transports ou la construction pour mettre en application ce projet "se distingue peu du scénario" issu de l'application de la loi sur la transition énergétique. Cependant, d'ici à 2050, son plan d'action permettrait de réaliser près de 400 milliards d'euros d'économies et la créer 400.000 emplois nets d'ici 2030. 

A.M. avec AFP