BFM Business

Des nuages s'amoncellent sur la filiale panneaux solaires de Total

Les 1.200 réductions d'emplois de SunPower sont principalement liées à la fermeture de son usine d'assemblage de panneaux solaires aux Philippines.

Les 1.200 réductions d'emplois de SunPower sont principalement liées à la fermeture de son usine d'assemblage de panneaux solaires aux Philippines. - Frédérick Florin-AFP

SunPower, le fabricant américain de panneaux solaires contrôlé à 65% par Total, supprime 15% de ses effectifs, soit 1.200 postes en fermant une usine aux Philippines. La filiale évoque la prolongation d'un crédit d'impôt outre-Atlantique qui repousse l'urgence des projets solaires.

La conjoncture n'est pas bonne pour SunPower. Le fabricant américain de panneaux solaires contrôlé majoritairement par le pétrolier français Total, va supprimer 15% de ses effectifs, soit environ 1.200 postes. La plupart des réductions d'emplois (1.000 postes) sont liées à la fermeture de son usine d'assemblage de panneaux solaires aux Philippines. Son activité sera réaffectée sur deux sites industriels situés au Mexique.

La filiale de Total, qui souhaite réduire ses dépenses opérationnelles d'environ 10%, prévoit de passer dans ses comptes des charges de restructuration d'un montant compris entre 30 millions et 45 millions de dollars, principalement au troisième trimestre. SunPower a aussi abaissé ses prévisions et anticipe désormais une perte nette pour l'ensemble de l'année allant de 125 millions à 175 millions de dollars. Il prévoyait auparavant d'être en 2016 au moins à l'équilibre ou de gagner jusqu'à 50 millions de dollars.

Au seul deuxième trimestre, la société a enregistré une perte nette de 70 millions de dollars pour un chiffre d'affaires de 401 millions (en hausse de 10%).

"Même si les fondamentaux de l'énergie solaire à long terme restent solides, nous observons plusieurs difficultés dans le secteur à court terme", a justifié SunPower. Selon la filiale de Total, c'est la conséquence paradoxale de la prolongation du crédit d'impôt sur l'achat de panneau photovoltaïque destiné à favoriser l'énergie solaire, décidée fin 2015 par le Congrès américain. Cette décision, favorable à l'industrie sur le long terme, "a atténué l'urgence à terminer les nouveaux projets solaires d'ici fin 2016, et de nombreux clients s'accordent désormais plus de temps pour finaliser leur projet", a souligné SunPower.

Parallèlement, "les rendements économiques à court terme se sont amoindris en raison de la nouvelle politique de prix particulièrement agressive pour les accords de revente d'électricité proposés par de nouveaux acteurs du marché", a ajouté la société. Face à ces difficultés, le groupe a décidé de réduire son activité de développement de centrales solaires pour se concentrer sur la production décentralisée d'électricité, basée sur des installations de petite capacité, et de concentrer ses ressources sur un "nombre limité de marchés cibles, principalement sur le continent américain".

À la Bourse de New York, où SunPower est coté sur le Nasdaq, l'action avait perdu 28,42% dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance, dans la soirée du mardi 9 août 2016.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco