BFM Business

Comment Vinci aide le Sénégal à accélérer son électrification

Les énergies renouvelables contribuent à hauteur de 20% au mix énergétique du Sénégal. (image d'illustration)

Les énergies renouvelables contribuent à hauteur de 20% au mix énergétique du Sénégal. (image d'illustration) - Seyllou - AFP

Une filiale du géant français de la construction a été choisie pour bâtir et mettre en service huit centrales photovoltaïques d'ici l'été 2018. Elles produiront l'équivalent de la consommation annuelle de 140.000 habitants.

Le Sénégal fait appel à Vinci Énergies afin d’électrifier ses territoires isolés. Selon un classement réalisé par le Forum économique mondial, le Sénégal se situe au 8e rang des pays électrifiés d’Afrique. Et vise l'électrification complète de son territoire à l'horizon 2025.

Cherchant à se rapprocher de cet objectif, la Société d’Électricité du Sénégal (Sénélec) vient de signer avec Omexom -une filiale de Vinci Énergies- un contrat portant sur la construction et la mise en service de huit nouvelles centrales photovoltaïques dans le pays. D'un montant de 28,5 millions d'euros, cet investissement est financé par la banque allemande KFW et la Sénélec. 

D'une puissance totale de 17 mégawatts (MW) ces huit centrales photovoltaïques, composées de 62.850 panneaux solaires, produiront l'équivalent de la consommation annuelle de 140.000 habitants. Comme l'indique Vinci dans un communiqué, elles vont être construites dans différentes régions sénégalaises.

Le Sénégal accélère dans les énergies renouvelables 

À l'ouest du pays, ce sont les îles du Saloum et la région de Thiès qui ont été retenues par Sénélec pour être équipées de telles installations. À l'est, les régions du Tambakounda et de Kolda. Disposant d'une puissance installée de 15 MW, la centrale de Thiès sera directement reliée au réseau électrique.

Les sept autres, mêlant panneaux photovoltaïques et générateurs diesel, cumuleront une puissance totale de 2MW. Certaines installations seront également équipées de batteries afin de pallier l'intermittence de production des sources renouvelables. 

Dix-huit mois après le raccordement de l'importante centrale photovoltaïque de Bokhol, la mise en service de ces nouvelles installations -prévue avant l'été 2018- va permettre au Sénégal d'atteindre plus rapidement ses objectifs de production d'énergie renouvelable. Pour rappel, le pays a déjà porté à 20% la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique 

Antonin Moriscot