BFM Business

Comment Engie veut devenir le leader de la transition énergétique

Isaballe Kocher, la directrice générale d'Engie, était l'invitée de BFM Business.

Isaballe Kocher, la directrice générale d'Engie, était l'invitée de BFM Business. - BFM Business

VIDEO - Le groupe français a engagé un plan stratégique visant à devenir un acteur majeur des énergies propres. Isabelle Kocher, sa directrice générale, était l’invitée de BFM Business ce mardi.

Quelques heures après avoir reçu le prix du manager de l’année aux BFM Awards, Isabelle Kocher était l’invitée de BFM Business. La directrice générale d'Engie a notamment évoqué l’avenir de son groupe, engagé dans une mutation importante afin de devenir leader de la transition énergétique.

Premier constat de la dirigeante: "Le réchauffement climatique, qui est une catastrophe, a servi de réveil partout dans le monde, et ça a provoqué une espèce d’afflux d’investissements dans la technologie, dans la recherche".

Et dans la course au leadership, Engie veut être un fournisseur d’un genre nouveau. "Nous entrons dans un monde de services, il ne faut pas se tromper et c’est vrai dans l’énergie aussi. Nous fournissons une énergie propre, mais qui est prête à l’emploi. On la suit, on l’accompagne et on la transforme en tout ce dont vous avez besoin: du chaud, du froid, de la ventilation, des circuits d’air etc.", a détaillé Isabelle Kocher.

Objectif: "Être un acteur en avant de la vague", soit "arrêter plus vite que d’autres la production d’électricité à partir de charbon, mais développer plus vite que d’autres" les énergies de demain.

Pour cela, Engie a engagé "un plan de cession de 15 milliards d'euros. Et l'on réinvestit ces 15 milliards pour creuser l’écart", s'est félicité la dirigeante.

Y.D