BFM Business

Ce métro d'Amérique du Sud va rouler grâce aux déchets

Les 12 lignes du métro de Mexico vont se convertir à l'électricité verte.

Les 12 lignes du métro de Mexico vont se convertir à l'électricité verte. - Ronaldo Schemidt - AFP

Veolia a remporté un contrat pour construire et exploiter le premier incinérateur d'ordures ménagères d'Amérique latine. L'énergie produite par cette installation permettra d'alimenter en électricité les 12 lignes de métro de la ville de Mexico.

À l'image de la mythique DeLorean du film "Retour vers le futur" qui, dans le deuxième volet de la saga carburait aux détritus, le métro de Mexico va bientôt fonctionner grâce aux déchets ménagers. Pour de vrai cette fois-ci.

Le spécialiste français de la gestion de l'eau et des déchets, Veolia, a annoncé par communiqué avoir été retenu pour "construire et exploiter pendant 30 ans la première unité de valorisation énergétique du continent latino-américain" c'est-à-dire un gigantesque incinérateur appelé à se substituer aux nombreuses décharges présentes dans le pays.

L'entreprise précise que ce contrat a été remporté par sa filiale, Proactiva Medio Ambiente, dans le cadre d'un appel d'offres public du gouvernement de la ville de Mexico.

La future usine traitera près de 1,6 million de tonnes de déchets ménagers par an, ce qui représente "une capacité deux fois supérieure à la plus importante installation française", alors que les 10 millions d'habitants de Mexico produisent 13.000 tonnes de déchets par jour

Aussi, "cette nouvelle installation transformera quotidiennement près d'un tiers de déchets ménagers de la ville de Mexico en énergie verte". Le site "produira annuellement 965 gigawatts-heure (GWh) d'électricité par an", permettant "d'alimenter les 12 lignes du métro de Mexico et de couvrir 100% des besoins en énergie du réseau". 

A.M. avec AFP