BFM Business

Alstom: Mitsubishi pourrait entrer au capital

Mitsubishi pourrait proposer de rentrer au capital d'Alstom.

Mitsubishi pourrait proposer de rentrer au capital d'Alstom. - -

Mitsubishi pourrait décider de ne pas racheter la branche énergie d'Alstom. Il choisirait à la place d'entrer au capital.

Un Renault-Nissan dans l'énergie. Mitsubishi pourrait décider, selon des informations du Figaro ce jeudi 12 juin, d'entrer au capital d'Alstom. L'idée serait un partenariat industriel et commercial.

Plutôt dans la journée, l'Elysée avait appelé l'américain General Electric et le tandem germano-nippon Siemens/MHI, auquel vient de se rallier un second groupe japonais Hitachi , à améliorer leurs offres de rachat du pôle énergie d'Alstom, se refusant toujours à trancher entre les prétendants.

"Aujourd'hui, il y a une offre qui est connue et déposée qui est l'offre de General Electric et une offre qui devrait être confirmée dans les prochains jours qui est celle de Mitsubishi associé à Siemens", a rappelé la présidence française à l'issue d'une réunion à l'Elysée autour du président François Hollande, en présence notamment du Premier ministre Manuel Valls et du ministre de l'Economie Arnaud Montebourg.

Pas d'offre chiffrée

L'allemand Siemens a relancé mercredi la bataille pour le rachat du pôle énergie d'Alstom, en annonçant s'être allié au japonais Mitsubishi en vue d'une éventuelle offre commune, afin de contrecarrer General Electric (GE).

Officiellement les géants nippon et allemand n'ont encore avancé aucune offre chiffrée, mais le quotidien japonais Nikkei, bible des milieux d'affaires de l'archipel, a affirmé qu'ils proposaient 7,25 milliards d'euros.

Cette offre est inférieure en valeur à celle de GE, qui a déjà proposé 12,35 milliards d'euros pour les activités énergétiques du français Alstom, mais elle concernerait un périmètre plus petit qui exclurait notamment les activités de distribution et transmission d'électricité.

D. L.