BFM Business

Yannick Bolloré: "un rapprochement entre Havas et Vivendi aurait du sens"

Yannick Bolloré, PDG d'Havas, était l'invité d'Hedwige Chevrillon, ce 21 mars.

Yannick Bolloré, PDG d'Havas, était l'invité d'Hedwige Chevrillon, ce 21 mars. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le président directeur général d'Havas, sur BFM Business ce vendredi 21 mars, indique que bien qu'aucune discussion sur ce sujet ne se tient actuellement, un accord capitalistique avec Vivendi serait sensé.

Yannick Bolloré joue l'équilibriste, ce vendredi 21 mars sur BFM Business. Non, un rapprochement entre Vivendi et Havas n'est pas à l'ordre du jour, mais oui, il aurait du sens, indique en substance le fils de l'homme d'affaires Vincent Bolloré.

"Il n'y a aucun dossier à l'étude de rapprochement entre Havas et Vivendi", pose-t-il en préalable. Il rappelle d'ailleurs que "les rapports entre Havas et Vivendi sont déjà importants", que le groupe qui compte parmi les géants mondiaux de la réclame "fait les pubs de Canal Plus". Et puis, "Vivendi a l'air d'être occupé à d'autres affaires" actuellement.

Un accord capitalistique?

Mais après que le dossier de la revente de SFR aura été bouclé? A ce moment-là, le père de Yannick, Vincent, deviendra président du conseil de surveillance de Vivendi, groupe dont Bolloré est le premier actionnaire, avec 5% du capital. Il détient également un large pouvoir de décision chez Havas, avec 37% du capital.

Yannick Bolloré l'admet: "à terme, pour Havas, se rapprocher verticalement d'un acteur qui produit du contenu, du 'brand content', de la musique, peut avoir du sens. Cela peut apporter de la valeur à notre expertise vis-à-vis de nos clients".

Quel type de rapprochement serait intéressant? "Créer des accords, pourquoi pas capitalistiques, avec des acteurs de type Vivendi, peut faire sens", répond le dirigeant.

N.G. et BFM Business