BFM Business

Valérian: un producteur attaque Luc Besson pour avoir sa part du gâteau

Le tournage du film écrit et réalisé par Luc Besson a démarré le 5 janvier

Le tournage du film écrit et réalisé par Luc Besson a démarré le 5 janvier - EuropaCorp

Contrat à l'appui, le petit producteur Avalanche réclame 10% des recettes du blockbuster. Et pour obtenir gain de cause, il a porté plainte contre EuropaCorp devant le tribunal de commerce de Paris.

Le tournage de Valérian a à peine commencé le 5 janvier que d'ores et déjà un conflit éclate sur les futures recettes du nouveau film de Luc Besson. La société Avalanche Productions revendique 10% des recettes du futur film, mais le studio de Luc Besson refuse de lui accorder.

Ce petit producteur a donc décidé de porter l'affaire en justice. En janvier, il a porté plainte contre EuropaCorp devant le tribunal de commerce de Paris. "Une assignation à bref délai", procédure rapide qui devrait se traduire par un jugement d'ici quelques mois. La première audience, dite de procédure, a d'ores et déjà eu lieu mardi 2 février.

Contrat complexe

La revendication d'Avalanche Production s'appuie sur un contrat signé en 2002 portant sur l'adaptation de la bande dessinée en série d'animation entre Avalanche, EuropaCorp et Dargaud-Marina, éditeur des albums. Comme l'a révélé le récent livre Luc Besson, l'homme qui voulait être aimé (Flammarion) de Geoffrey Le Guilcher, ce contrat prévoit un éventuel film de long métrage adaptant la célèbre bande dessinée.

Précisément, l'article 16 de ce contrat (disponible ci-dessous) stipule que "Dargaud-Marina et Europa accepteront la co-production de Avalanche, étant d'ores et déjà entendu que la rémunération d'Avalanche ne saurait être inférieure à 200.000 euros HT, à laquelle s'ajoutera un intéressement de 10% des recettes nettes HT du film, hors plan de financement".

Toutefois, l'exercice de cette clause est soumise à des conditions complexes. Avalanche estime qu'elles sont bel et bien remplies, mais pas EuropaCorp, pour qui les droits d'Avalanche "sont expirés depuis plus de 10 ans".

Des millions d'euros de dommages

En tous cas, les droits d'Avalanche ont disparu des contrats ultérieurs de production du film. Avalanche "aurait été écarté du projet sans explication", écrit Geoffrey Le Guilcher, qui ajoute que "10% des recettes du film peuvent représenter plusieurs dizaines, voire centaines de millions d'euros". 

Avalanche Productions demande donc à la justice l'application de l'ancien contrat, ou à défaut des dommages et intérêts qui pourrait facilement se chiffrer en millions d'euros.

Interrogés, Avalanche, et son avocat Me Sebastien Haas, se refusent à tout commentaire. De son côté, EuropaCorp répond: "c’est une mauvaise querelle d’Avalanche dont Europa est victime. Avalanche se livre à une véritable tentative d’extorsion de fonds. Comme ils n’ont aucune chance sur le plan judiciaire, ils essaient de faire mousser dans la presse leur soi-disant position qui ne tient pas debout. C’est une manœuvre dont nous ne sommes pas dupes. En aucun cas, EuropaCorp n’a la moindre intention de céder à ce chantage".

Déjà un litige sur Arthur et les minimoys

EuropaCorp et Avalanche avaient déjà co-produit la série d'animation Arthur et les minimoys. Selon Luc Besson, l'homme qui voulait être aimé, cette collaboration s'était déjà terminée par un litige, mais qui avait fini par être réglé par une transaction à l'amiable.

Rappelons que Valérian est produit par EuropaCorp, le chinois Fundamental (qui apporte 50 millions de dollars), Gulf Film (distributeur qui appartient, via Elan, à l'émirat du Qatar). Les autres-cofinanceurs du film sont BNP Paribas, Orange, l'allemand Universum Film, l'américain River Road, le belge Belga Films et TF1 Films Production.

Le film sortira le 21 juillet 2017 en France et aux Etats-Unis. Le casting réunit Dane DeHaan, Cara Delevingne, Clive Owen, Rihanna, Ethan Hawke et Herbie Hancock.

Jamal Henni