BFM Business

Un bar toulousain veut vendre ce vin 7000 euros le verre

-

- - N°5 Wine Bar

Un bar à vin toulousain propose un très vieux vin de Madère de 1675 qu'il compte vendre 100.000 euros la bouteille. Au verre, l'élixir est proposé à 7000 euros.

Lorsqu'il a été mis en bouteille, Louis XIV était au milieu de son règne. C'est un petit bout d'Histoire que s'apprête à vendre Thomas Cabrol, le patron d'un des bars à vin les plus réputés de France, le N° 5 Wine Bar à Toulouse. Car si l'adresse propose 3500 références de bouteilles et 500 vins au verre, le joyau de sa couronne est un vin de Madère daté de 1675. Si aucune date n'est inscrite sur la bouteille, sa forme bien arrondie sur le bas traduit d'une très grande ancienneté car les bouteilles sont plus effilées à partir de 1700. 

Une bouteille qui a une histoire romanesque. Elle est restée sous l'eau pendant près de 250 ans au large des côtes hollandaises. C'est en effet en 1735 qu'un bateau transportant une cargaison de Madère s'est échoué aux Pays-Bas. Une épave qui a attiré la curiosité au cours des siècles comme le note La Dépêche du Midi mais que personne n'avait jamais visitée faute de disposer de moyens de plongée adéquats. Ce qui fut fait en 1982 par un scaphandrier qui y découvrit alors un trésor (des pièces d'or et d'argent) et une belle cargaison de vieilles bouteilles. Si un grand nombre se sont brisées dans l'opération, une dizaine sont remontées à la surface et sont exposées au musée de Vlissingen en Hollande. Ce dernier a décidé d'en vendre trois en 2016 aux enchères.

Mais à ce prix-là, le vin est-il buvable?

Chez Christie's, la plus récente datée de 1715 trouvera preneur pour 39.000 dollars. Celle de 1675 acquise par le propriétaire du bar toulousain coûtait certainement plus cher. En tout cas, Thomas Cabrol ne veut pas donner le prix d'achat d'une bouteille qu'il compte revendre pour 100.000 euros (45.000 euros si vous la consommez sur place). Et si personne n'est intéressé, il proposera des dégustations au verre. Pour clients fortunés seulement, puisque le mythique Madère sera facturé 7000 euros le verre, ce qui fait sans doute plus de 1000 euros la gorgée! "C'est le prix pour plonger dans l'Histoire!", explique Thomas Cabrol.

Mais est-ce que ce vin est au moins buvable? Il faut savoir que le Madère est un vin de très longue conservation. Son procédé a d'ailleurs été découvert un peu par hasard par les Portugais. Lors des voyages vers les tropiques, les navigateurs complétaient leur vin avec de l'alcool de canne à sucre qui était ensuite agité dans des soutes surchauffées. Le résultat donnait un vin très alcoolisé avec d'étonnantes qualités gustatives. Les Portugais de l'archipel de Madère tenteront donc de reproduire ces conditions en alcoolisant et chauffant leur vin. Les vins de Madère très recherchés au XVIIIème siècle (c'était l'alcool préféré du premier président américain George Washington) peuvent, disait-on alors, se conserver plus de 100 ans.

Sauf que le vin vendu à Toulouse a, lui, 342 ans. Mais les conditions de conservation sous l'eau auraient permis au Madère de ne pas s'altérer, la pression de l'eau maintenant le bouchon solidement ancré dans le goulot. De plus, un nouveau joint a été ajouté lors de la remontée des bouteilles en 1982. En tout cas, assure Thomas Cabrol, "le pêcheur qui a remonté la cargaison en 1982 aurait goûté à l'une des bouteilles fissurées et selon lui, le vin était sucré avec un goût de caramel et de beurre". En espérant pour le futur acheteur que le pêcheur n'ait pas cherché à tromper ceux à qui il a raconté son histoire.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco