BFM Business

Taxe à 75%: les clubs de foot reprennent les négociations

Les clubs de football français réclament un assouplissement des modalités de la taxe à 75%.

Les clubs de football français réclament un assouplissement des modalités de la taxe à 75%. - -

Les présidents des clubs professionnels se réunissent, ce mercredi 13 novembre, autour du député socialiste Jean Glavany. Si la menace d'une grève s'éloigne, les revendications perdurent.

Si les clubs de football professionnels brandissent toujours officiellement la menace d’une grève –baptisée "journée blanche"- à la fin du mois de novembre, l’heure est plutôt à la résignation.

La réunion du 31 octobre dernier en présence de François Hollande n’a en effet rien donné, le chef de l’Etat refusant de bouger d’un pouce sur la taxe à 75%.

Les dirigeants de clubs ont donc sagement accepté de revenir à la table des négociations. Autour de l'ancien ministre et actuel député socialiste Jean Glavany, nommé médiateur pour l’occasion, ils ont rendez-vous ce mercredi 13 novembre pour tenter de trouver une issue à la crise.

Non rétroactivité et étalement de la taxe

Car si la mise en place de la taxe controversée semble inéluctable, les clubs aimeraient un assouplissement sur les conditions de son application.

Selon une source proche du dossier, les revendications porteraient toujours sur la non rétroactivité de la taxe, mais aussi sur son étalement sur trois exercices fiscaux au lieu de deux.

Cette solution pourrait être la clé de la négociation menée par Jean Glavany, sorte d’intermédiaire entre les clubs et le ministère du Budget, qui gère exclusivement le dossier. Une réunion entre Bernard Cazeneuve et les dirigeants du football français pourrait d’ailleurs avoir lieu la semaine prochaine.

En attendant, l’Union des clubs professionnels français (UCPF) se réunira, jeudi 14 novembre, en comité exécutif. Ils pourraient ainsi officiellement annoncer l’annulation de la grève.

Yann Duvert