BFM Business

Taxe à 75%: M6 peut-il quitter le football?

Nicolas de Tavernost, le président de M6, envisage de se retirer des Girondins de Bordeaux, club, dont le groupe est actionnaire principal.

Nicolas de Tavernost, le président de M6, envisage de se retirer des Girondins de Bordeaux, club, dont le groupe est actionnaire principal. - -

Nicolas de Tavernost, le président de la chaîne et propriétaire du FC Girondins de Bordeaux, a menacé dimanche 20 octobre de "revoir son engagement dans le football". En cause, la taxe à 75%, discutée actuellement au Parlement. Reste à savoir si le groupe a les moyens de mettre sa menace à exécution.

Les clubs de Ligue 1 multiplient les pressions –plus ou moins crédibles- afin de peser sur le gouvernement et ainsi échapper à la taxe à 75%.

Après la menace de grève émanant de l’Union des clubs professionnels de football, dont l’issue sera connue ce jeudi 24 octobre, M6 a averti qu’il pourrait tout simplement se retirer du football français.

En marge du match Lyon-Bordeaux, Nicolas de Tavernost, président du directoire et propriétaire à 99,83% des Girondins, s’est dit prêt à "revoir son engagement dans le football", révèle L’équipe, lundi 21 octobre. Et a exprimé sa colère vis-à-vis de la fameuse taxe. "L’Etat ne peut pas se comporter comme ça, c’est la mesure de trop", s’est-il emporté, citant également la suppression du droit à l’image collective (DIC) et la loi Buffet (de 5%, sur les droits TV).

Selon lui, la nouvelle taxe à 75%, votée vendredi par les députés, coûtera "six millions sur deux ans" aux Girondins de Bordeaux.

Le nouveau stade, un frein à la revente?

Reste à savoir si un retrait de M6 du club bordelais s’avèrerait être une bonne solution pour le groupe. Rien de moins sûr, tant les repreneurs potentiels risquent de ne pas se bousculer.

Le club se trouve depuis deux ans en déficit (-11,8 millions pour 2011-2012, -6,6 millions pour 2012-2013, en termes de résultat opérationnel) et plongé dans une cure d’austérité. Pas facile, donc, de lâcher une structure dans laquelle M6 a investi depuis 1999.

Autre problème: M6 est désormais lié à la ville de Bordeaux et à Vinci, le concessionnaire de son futur stade. Le club s’est en effet engagé à verser chaque année un loyer de 3,85 millions d’euros au second.

Au total, ce sont donc 100 millions d’euros que M6 a prévu d’investir dans le stade (20 millions ont déjà été versés).

Autant de freins pour une éventuelle revente, d’autant que le contrat signé entre les trois acteurs de ce partenariat public privé (PPP) stipule que le repreneur devra respecter ces engagements.

Le club devra donc compter, plus que jamais, sur ses actifs les plus solides, comme son centre de formation et ses installations sportives.

Yann Duvert