BFM Business

Radio France: toujours pas d'accord sur le budget

Mathieu Gallet entouré des directeurs des antennes de Radio France

Mathieu Gallet entouré des directeurs des antennes de Radio France - BFM Business

Les relations glaciales entre le gouvernement et le PDG Mathieu Gallet ralentissent les discussions sur le budget pluri-annuel, maintes fois repoussées.

Les relations entre Radio France et le gouvernement semblent toujours aussi glaciales.

Interrogé mercredi 26 août, le PDG Mathieu Gallet a juste évoqué des échanges "nourris cet été avec la tutelle", et assuré qu'il allait rencontrer une série de ministres (Fleur Pellerin, Michel Sapin, Emmanuel Macron) "dans les prochaines semaines". 

Le 8 juillet, la ministre de la Culture avait été encore plus laconique, bottant en touche quand on lui demandait si ses relations avec Mathieu Gallet étaient "confiantes"'.

Fleur Pellerin tombe de sa chaise

Deux mois plus tôt, la ministre avait peu apprécié la nomination de Sibyle Veil, ancienne conseillère de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, comme n°2 des radios publiques. La ministre était même tombée de sa chaise en lisant dans le Figaro qu'elle avait "validé" au préalable cette nomination.

Et sans doute, la situation n'a pas été améliorée par le limogeage en juillet du directeur de France Culture Olivier Poivre d'Arvor, classé à gauche (il avait soutenu Martine Aubry, puis, moins explicitement, François Hollande).

Mercredi, Mathieu Gallet, à l'occasion de la conférence de presse de rentrée, a justifié: "Il y a eu un différend entre Olivier et moi, une perte de confiance. Or la confiance, ça ne se négocie pas".

Climat polaire

Conséquence logique de ce climat polaire: les négociations sur le budget pluri-annuel avancent très lentement. Pourtant, la finalisation de ce contrat d'objectifs et de moyens -comme on l'appelle dans le jargon administratif- avait été promise pour "fin mars", puis "avril". Un accord sur ses grandes lignes avait même été annoncé début avril. Aujourd'hui, Mathieu Gallet assure que ce contrat sera "transmis fin septembre ou début octobre". Bref, l'exercice 2015 sera presque achevé quand sera enfin entériné ce budget pluri-annuel, pourtant censé porter sur les années 2015 à 2019...

Où faire des économies?

En pratique, ce budget pluri-annuel doit chiffrer les économies à réaliser, et fixer la date de retour à l'équilibre des radios publiques. Initialement, le gouvernement avait exigé un tel équilibre pour 2017. Mais le cabinet d'expertise Tandem, mandaté par les syndicats, a estimé que repousser l'équilibre à 2018 permettrait d'éviter un plan de départs volontaires. 

Mercredi, Mathieu Gallet a indiqué: "la ministre a un peu désserré la contrainte sur la date. On peut un peu regarder à partir du moment où la contrainte de 2017 peut un peu déborder sur 2018. Nous sommes donc en train de finaliser l'analyse de l'expertise des syndicats. Mais l'objectif reste le même: 20 millions d'euros d'économies" sur la masse salariale, qui représente 60% des dépenses et doit être "stabilisée à la baisse d'ici 2019".

De manière plus consensuelle, Mathieu Gallet compte aussi économiser 13 millions d'euros par an en supprimant la diffusion des radios publiques en ondes longues et moyennes.

Enfin, il compte aussi augmenter ses recettes publicitaires, et a répété "travailler" sur ce point avec le gouvernement: "le décret fixant les règles date de 1987, il mérite un petit toilettage". 

Jamal Henni