BFM Business

Qatar Airways devient sponsor "premium" de la FIFA jusqu'en 2022

Les prochaines compétitions sponsorisées par Qatar Airways incluront la Coupe des Confédérations 2017, le Mondial-2018 en Russie, la Coupe du monde des clubs, la Coupe du Monde Féminine 2019 en France et le Mondial-2022 au Qatar.

Les prochaines compétitions sponsorisées par Qatar Airways incluront la Coupe des Confédérations 2017, le Mondial-2018 en Russie, la Coupe du monde des clubs, la Coupe du Monde Féminine 2019 en France et le Mondial-2022 au Qatar. - Frederic j. Brown-AFP

La Fifa a officialisé un contrat avec la compagnie aérienne Qatar Airways, sponsor officiel pour les Coupes du Monde 2018 de football en Russie et 2022 au Qatar. Son montant, non révélé, serait l'un des plus gros contrats de sponsoring sportif au niveau mondial.

La compagnie aérienne qatarie devient un des sponsors de premier rang de la Fifa. Le montant n'a pas été dévoilé, mais la Fifa évoque l'un "des plus gros contrats de sponsoring sportif au niveau mondial".

Les prochains événements sponsorisés par Qatar Airways incluront la Coupe des Confédérations 2017, le Mondial-2018 en Russie, la Coupe du monde des clubs, la Coupe du Monde Féminine 2019 en France et le Mondial-2022 au Qatar.

Selon une source proche de l'instance, le contrat entre la Fifa et Qatar Airways avait été négocié et conclu sous l'ère de l'ancien président Sepp Blatter, après l'attribution du Mondial 2022 au Qatar.

Mais, pour des raisons liées entre autres aux critiques sur les conditions de travail sur les chantiers des stades de la prochaine Coupe du Monde dans ce petit état du golfe, ce contrat n'avait pas encore été officialisé.

La signature de la compagnie aérienne est une bouffée d'oxygène financière pour l'instance internationale. La Fifa avait avait perdu, en novembre 2014, après le Mondial au Brésil, deux principaux sponsors, Sony et Emirates et ne les avait depuis pas remplacés depuis.

La Fifa, secouée depuis 2015 par la pire crise de corruption de son histoire, avait annoncé le 7 avril 2017 des pertes record de 369 millions de dollars (347 millions d'euros). Malgré cela, la Fifa prévoit toujours un résultat net positif d'environ 100 millions de dollars en 2018, la Coupe du Monde assurant l'essentiel des revenus de l'instance.

Pour y parvenir, la Fifa comptait justement sur des contrats de sponsoring de premier plan, capables d'apporter au total environ 100 millions de dollars sur quatre ans.

F.B avec AFP