BFM Business

Luc Besson se sépare de nouveau de son bras droit

Marc Shmuger est le 6ème bras droit de Luc Besson à partir depuis dix ans

Marc Shmuger est le 6ème bras droit de Luc Besson à partir depuis dix ans - BFM Business

Marc Shmuger, directeur général depuis deux ans, quitte EuropaCorp, à peine deux mois après le départ du directeur général adjoint Edouard de Vésinne.

La valse des dirigeants continue à EuropaCorp. Vendredi 10 novembre, le studio a annoncé le départ de l'Américain Marc Shmuger, directeur général depuis début 2016. Le studio ajoute que le président-fondateur Luc Besson reprenait le poste de directeur général "pour une période limitée dans le temps".

Ce départ survient à peine deux mois après celui d'Edouard de Vésinne, qui avait tenu 16 mois au poste de directeur général adjoint.

Six bras droits en dix ans

Au total, Marc Shmuger est le sixième bras droit de Luc Besson à partir depuis dix ans, après Olivier Monfort (resté un an), Jean-Julien Baronnet (resté un an et demi), Christophe Lambert (resté cinq ans et demi) et bien sûr Pierre-Ange Le Pogam (resté dix ans). 

Car être le bras droit de Luc Besson s'avère une mission difficile. En effet, le réalisateur est l'homme fort du studio: fondateur, président et principal actionnaire. Mais il souhaite se concentrer sur les films, et aussi tenir compte du fait qu'il y a d'autres actionnaires. D'où le recrutement d'un bras droit qui fait tourner la boutique, et exerce une sorte de contre-pouvoir. Mais en même temps, Luc Besson n'a guère envie de partager son pouvoir et souhaite continuer à prendre les grandes décisions. Dès lors, des clashs sont presque inévitables. Un ancien bras droit aurait ainsi été remercié car il jugeait le prochain film de Luc Besson insuffisamment financé, et avait donc refusé d'approuver son budget. Évidemment, on se doute que Luc Besson n'a pas apprécié de ne pouvoir réaliser son propre film dans son propre studio... Le même problème se pose pour le conseil d'administration, où le turn over est très élevé. 

Explications et hypothèses

En guise d'explication, le communiqué d'EuropaCorp indique juste que Marc Shmuger était employé avec un contrat d'une durée de six mois renouvelables, et donc "qu'il cessera sa mission de directeur général le 31 décembre 2017, comme le prévoyaient les termes de son contrat". Dans Les Echos, il assure avoir annoncé en interne ce départ dès juin, et qu'il n'a "aucun lien" avec les difficultés actuelles d'EuropaCorp. On peut toutefois supposer que Marc Shmuger paye la sortie ratée de Valérian aux États-Unis dont il s'était occupé.

Rappelons que Marc Shmuger, qui était basé à Los Angeles, touchait un salaire fixe de 1,8 million d'euros, plus un bonus variable qui s'est élevé à 360.000 euros lors du dernier exercice. Il bénéfice d'un golden parachute en cas de départ, d'un montant inconnu.

Financement innovant

Selon le communiqué, "Marc Shmuger poursuivra une collaboration étroite avec EuropaCorp en tant que conseiller senior et producteur d’Anna, le prochain film réalisé par Luc Besson", film donc Marc Shmuger "a assuré le financement et la distribution". Ce polar avec Helen Mirren et Cilian Murphy est "produit par EuropaCorp, et distribué par EuropaCorp en France, Belgique, Chine et Hong Kong", ajoute un porte-parole. La distribution dans le reste du monde a été confiée à la mini-major américaine LionsGate -un accord qui permet à EuropaCorp de recevoir une avance substantielle et de boucler ainsi le budget du film, estimé à 30 millions de dollars. EuropaCorp devrait ensuite produire la suite de Lucy, dont Luc Besson a déjà écrit le scénario.

Rappelons qu'EuropaCorp, à la recherche d'argent suite au demi-échec de Valérian, étudie actuellement la vente d'activités périphériques, comme la production de séries TV ou son catalogue de films français. Le studio a aussi décidé de produire moins de films (2 à 3 films en langue anglaise et 2 en langue française chaque année, soit deux fois moins qu'avant) et moins chers (25 à 35 millions de dollars de budget).

Jamal Henni