BFM Business

Luc Besson songe à vendre ses bijoux de famille

Le réalisateur aimerait éviter de réduire sa participation dans son studio EuropaCorp

Le réalisateur aimerait éviter de réduire sa participation dans son studio EuropaCorp - EuropaCorp

Suite au demi-échec de Valérian, EuropaCorp a besoin d'argent frais. Son président-fondateur, Luc Besson, étudie la cession de certaines activités, telles que son catalogue de films ou la production de séries télévisées.

Suite aux résultats mitigés de Valerian, EuropaCorp a besoin d'argent. Une solution serait bien de faire rentrer un nouvel actionnaire, comme le studio l'a déjà fait en 2013 avec le fonds Haber Dassault, puis il y a un an avec le chinois Fundamental. Mais cela réduirait encore la participation de Luc Besson dans son propre studio, participation qui ne représente déjà plus aujourd'hui que 31,6% du capital. 

Selon des sources industrielles, le réalisateur étudie donc actuellement un autre scénario: vendre une ou plusieurs activités d'EuropaCorp. Ce qui permettrait de faire rentrer de l'argent sans diluer les parts de Luc Besson.

De nombreux candidats

Au moins deux cessions potentielles seraient actuellement étudiées. La première serait le catalogue de 500 films (Les sous doués, La guerre du feu...) issu du rachat de Roissy Films en 2008 pour 27 millions d'euros. En revanche, le propre catalogue d'EuropaCorp (qui comprend tous les succès de Luc Besson) ne serait pas à vendre pour le moment.

La seconde cession potentielle serait l'activité de production de séries télévisées (No limit, Taxi Brooklyn, Taken, Section zéro...), issue du rachat de Cipango en 2010 pour près de 12 millions d'euros. Cette activité a été développée par Thomas Anargyros et Edouard de Vésinne, qui -hasard ou coïncidence- vient de quitter EuropaCorp...

Ces actifs pourraient attirer de nombreux candidats. Le producteur audiovisuel Newen (filiale de TF1) étudierait l'acquisition de l'activité de production de séries. Orange Studio, filiale cinéma de l'opérateur télécoms qui détient déjà un catalogue de 800 films et avait tenté de racheter Roissy Films, pourrait s'intéresser à une partie du catalogue de longs métrages. Enfin, Mediawan, le fonds de Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton qui a tenté en vain de devenir actionnaire d'EuropaCorp, étudierait aussi le rachat des actifs mis en vente.

Retour à la case départ

A noter qu'en octobre 2014, lorsqu'EuropaCorp a emprunté jusqu'à 400 millions de dollars à un syndicat bancaire mené par JP Morgan, le studio a donné en garantie ses actifs, y compris Roissy Films et EuropaCorp Télévision SAS (la filiale qui produit les séries télévisées). Cela signifie donc que si ces actifs étaient aujourd'hui vendus, alors le produit de la vente pourrait aller directement aux banques prêteuses.

Relevons aussi que cette stratégie de vente à la découpe a d'ores et déjà commencé. Il y a un an, l'activité salles de cinéma a été cédée aux Cinémas Gaumont Pathé pour 21 millions d'euros. Puis, mi-juin, Sony/ATV a racheté les droits sur la musique des films pour 14,5 à 16,5 millions d'euros.

En poursuivant cette stratégie, Luc Besson revient un peu à la case départ. En effet, il s'était diversifié dans toutes ces activités périphériques pour disposer d'un matelas de revenus plus récurrents et plus rentables que la production de films. Après la cession de ces bijoux de famille, EuropaCorp se retrouvera donc recentré son coeur de métier initial de producteur, dont les résultats dépendent de chaque film, et sont donc imprévisibles et irréguliers.

Interrogé, le porte-parole d'EuropaCorp a répondu "ne pas commenter les rumeurs". Dans un communiqué publié le 24 octobre, le studio avait juste déclaré "poursuivre ses initiatives pour se recentrer sur son cœur de métier". De leur côté, Newen, Orange et Mediawan se sont refusés à tout commentaire.

Estimation du catalogue d'EuropaCorp par Accuracy (en millions d'euros)

2012: 119 millions 2013: 139 millions 2014: 164 millions, dont Roissy Films 8 millions 2015: 177 millions, dont Roissy Films 7 millions 2016: 139 millions, dont Roissy Films 6 millions 2017: 141 millions, dont Roissy Films 5 millions

source: EuropaCorp (exercice clos fin mars)

L'activité de production et de distribution de séries télévisées d'EuropaCorp (en millions d'euros)

Chiffre d'affaires 2015: 36,3 2016: 24 2017: 24,7

Résultat opérationnel 2015: +1,8 2016: -0,4 2017: -2

Source: EuropaCorp (exercice clos fin mars)

Les principaux catalogues de films français (en 2012)

Studio Canal: Env. 5.000 films

Gaumont: Env. 800 Films Distribution: Env. 800 SND (M6): Env. 700 Pathé: Env. 650 TF1 DA: Env. 600 EuropaCorp: Env. 450 Orange: Env. 350 Les films du Losange: Env 300

Source : Le Film français

Jamal Henni