BFM Business

Les marques chinoises investissent les Coupes du monde de foot

Le montant du partenariat entre Vivo et la Fifa atteindrait 400 millions d'euros jusqu'à la Coupe du monde 2022.

Le montant du partenariat entre Vivo et la Fifa atteindrait 400 millions d'euros jusqu'à la Coupe du monde 2022. - STR-AFP

Le fabricant chinois de smartphones Vivo sera sponsor "premium" du Mondial 2018 en Russie et 2022 au Qatar, rejoignant ses compatriotes Wanda et Hisense qui ont déjà signé avec la Fifa. La Chine est déjà sur les rangs pour organiser la Coupe du monde 2026.

À la peine avec son équipe de football, 82ème nation mondiale, la Chine fera-t-elle main basse sur la Coupe du monde par le biais du sponsoring? Le fabricant chinois de smartphones Vivo est devenu partenaire du Mondial 2018 en Russie et 2022 au Qatar. Le montant du contrat entre Vivo et la Fifa n'a pas été dévoilé mais selon le quotidien britannique Financial Times, il atteindrait 400 millions d'euros jusqu'en 2022.

Vivo rejoint ainsi deux autres grandes sociétés chinoises déjà partenaires de l'instance organisatrice des coupes du monde de football: le puissant conglomérat Wanda et le fabricant d'électronique Hisense, lequel avait fait son apparition comme sponsor lors de l'Euro 2016 de football en France.

Pour sa part, Vivo était déjà présent dans le sport à travers un partenariat avec le championnat indien de cricket et un autre avec la NBA, la ligue américaine de basket-ball, en Chine où ce sport est très populaire.

Ces partenariats confirment la volonté de la Chine d'investir pour devenir une nation qui compte dans le sport le plus populaire au monde et le plus médiatisé. Fan de foot, le président Xi-Jin Ping en a fait une priorité nationale avec en ligne de mire, la volonté pour l'Empire du milieu d'organiser la prochaine Coupe du monde de football en 2026.

Pour les marques chinoises, agir par le biais du sponsoring leur permet d'acquérir une notoriété à l'international alors qu'elles développent leur activité dans le monde. Selon le cabinet Canalys, Vivo a intégré le top 5 mondial des fabricants de smartphones, certes loin derrière Samsung, Apple et son compatriote Huawei, mais a déjà fait une percée en Inde.

Pour la Fifa, la manne chinoise est une aubaine

Pour la Fifa, la manne venue des marques chinoises est une véritable aubaine. L'instance qui avait perdu deux sponsors majeurs, Sony et Emirates en novembre 2014 après le Mondial au Brésil, a annoncé récemment un autre partenariat avec la compagnie aérienne Qatar Airways. La Fifa qui paie encore les conséquences du plus grave scandale de corruption de son histoire, déclenché en mai 2015, a enregistré en 2016 une perte record de 347 millions d'euros.

Grâce notamment à ces nouveaux contrats de partenariat venus de Chine et aux importants revenus liés au Mondial 2018 en Russie, l'instance continue de tabler sur un résultat net positif d'environ 100 millions de dollars à la fin de son cycle quadriennal en 2018.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco