BFM Business

Le luxe n'aura jamais autant vendu qu'en 2017

-

- - Yoshikazu Tsuno - AFP

Nouveau record pour le marché mondial du luxe cette année. Ses ventes devraient atteindre la valeur totale de 262 milliards d'euros, selon l'étude du cabinet référence, Bain & Company. Un montant record.

Les derniers résultats trimestriels de LVMH et de Kering annoncent bel et bien une année record pour le luxe. Après une année de stagnation, le marché mondial a rebondi et devrait progresser de 5% en 2017, notamment porté par les consommateurs chinois, selon l'étude annuelle du cabinet Bain & Company qui fait référence dans le secteur.

Le marché de ce qu'on appelle les produits personnels du luxe -maroquinerie, mode, horlogerie, joaillerie, parfums et cosmétiques- devrait représenter cette année la valeur record de 262 milliards d'euros (+5% à taux de change courant) selon l'étude publiée mercredi et réalisée en partenariat avec la Fondation Altagamma qui réunit les grands noms du luxe italien.

15% de croissance en Chine, 6% en Europe

En 2016, l'impact des fluctuations monétaires ou encore les attentats en Europe avaient joué négativement sur les flux touristiques et la consommation, et le chiffre d'affaires du marché s'était légèrement replié à 250 milliards d'euros.

"Le premier semestre 2017 s'annonçait prometteur et cette tendance s'est confirmée dans les derniers mois, redorant le blason du marché des produits personnels de luxe", résume Claudia D'Arpizio, associée chez Bain et auteur de l'étude.

"La croissance du secteur est plus soutenue, portée par des augmentations de volume et non de prix, et par un meilleur équilibre entre les achats touristiques et la reprise de la consommation locale", résume-t-elle.

Le rebond est mondial, porté par une croissance de 6% en Europe, mais aussi par une plus forte consommation des clients chinois: ils "ont stimulé les ventes en Chine de 15% (à taux de change courant) en 2017. Les achats effectués par les Chinois à l'étranger ont également augmenté, et représentent désormais 32% des achats de biens personnels de luxe dans le monde", précise l'étude.

Inéluctable ascension des ventes en ligne

À Hong Kong et Macao, "les voyants virent à nouveau au vert", et le marché américain clôturera l'année sur +2%, faisant "toujours face à la conjoncture difficile du secteur des grands magasins".

Concernant les comportements d'achat, le cabinet Bain souligne "l'inéluctable ascension des ventes en ligne", avec +24% en 2017. "Le rôle du magasin physique est clairement en train de changer. Mais cela ne signifie pas que les magasins n'ont plus de raison d'être: les marques doivent se réinventer pour créer un engagement client continu, qui transcende les canaux de distribution", indique Marc-André Kamel, associé de Bain.

Le cabinet prévoit un taux de croissance (à taux de change constant) "de 4 à 5% par an pour les trois prochaines années, pour atteindre des ventes de 295 à 305 milliards d'euros à l'horizon 2020".

N.G. avec AFP