BFM Business

Le Lutetia ferme pour trois ans de rénovations

Le Lutetia devrait se doter d'une piscine intérieure et agrandir ses chambres.

Le Lutetia devrait se doter d'une piscine intérieure et agrandir ses chambres. - -

L'hôtel de luxe de la rive gauche parisienne veut obtenir une cinquième étoile grâce aux travaux entamés ce lundi 14 avril. Un lifting qui coûterait entre 80 et 100 millions d'euros.

Face à la concurrence des groupes hôteliers asiatiques, les palaces parisiens historiques n'ont pas le choix: ils doivent monter en grade. Après le Crillon, le Ritz et le Plaza Athénée, l'hôtel Lutetia ferme ses portes pour des rénovations qui dureront trois ans, ce lundi 14 avril.

Les travaux pourraient coûter entre 80 et 100 millions d'euros, selon Le Monde. La somme est particulièrement importante pour une structure qui ne réalise qu'un chiffre d'affaires de 30 millions d'euros.

Mais depuis 2010, la concurrence s'est renforcée dans le monde de l'hôtellerie de luxe parisienne. Le Shangri-La et le Mandarin Oriental ont déjà ouvert, et le Peninsula du groupe HSH devrait ouvrir le 1er août.

Le groupe israélien Arlov, qui a racheté le Lutetia en 2010, a donc décidé de payer un lifting à l'hôtel. Objectif: obtenir une cinquième étoile, le minimum pour faire face aux nouveaux venus.

Le prix des chambres pourrait doubler

Pour se faire, l'hôtel devrait, entre autre, se doter d'une piscine intérieure, et agrandir ses chambres. Le prix d'une nuitée, qui affichait en moyenne 250 euros, pourrait doubler.

Reste à savoir si l'hôtel arrivera à garder son cachet historique. Au début du XXème siècle, le Lutetia était le rendez-vous d'écrivains, parce que c'était le seul établissement de luxe sur la rive gauche.

Pour financer les travaux, l'hôtel va organiser des enchères, avec des lots estimés à 1,5 million d'euros. Le mobilier de l'hôtel, mais également des peignoirs ou les bouteilles des caves du restaurant, seront vendus entre le 19 et le 25 mai.

Deux autres palaces, le Crillon et le Plaza Athénée, avaient eux aussi organisé des enchères l'année dernière, ce qui leur avaient permis d'engranger respectivement 6 millions et 1,4 million d'euros.

J.S avec AFP