BFM Business

France Télévisions: une dizaine de candidats pré-sélectionnés

Qui va succéder à Rémy Pflimlin?

Qui va succéder à Rémy Pflimlin? - Jean Ayissi AFP

Le gendarme de l'audiovisuel a retenu une petite dizaine de finalistes parmi les 33 candidatures à la présidence des chaînes publiques.

Le 26 mars, 33 candidats avaient déposé leur candidature à la présidence de France Télévisions auprès du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel).

Ce mercredi 15 avril, le gendarme de l'audiovisuel a effectué un premier tri, ne retenant qu'une petite dizaine de finalistes, qui seront auditionnés la semaine prochaine. Ces heureux élus ont eu droit à un appel du président du CSA Olivier Schrameck mercredi après-midi.

La liste est secrète, mais selon certaines sources, y figureraient Nathalie Collin (la Poste), Robin Leproux (ex-M6), Christophe Beaux (Monnaie de Paris), Cyrille du Peloux (Veolia), Pascal Josèphe (ex-France Télévisions), et bien sûr Rémy Pflimlin (France Télévisions). Contactés, ceux-ci n'ont pas répondu. L'interrogation subsiste sur Delphine Ernotte (Orange).

Cette short-list est surprenante à plus d'un titre. "Seuls quatre de ces noms ont une expérience dans l'audiovisuel, et seulement deux ont déjà travaillé dans l'audiovisuel public", pointe un recalé.

Ecrémage sévère

Les sages ont procédé à un écrémage sévère et surprenant. Ils ont écarté des gros calibres comme Marie-Christine Saragosse (France 24), Didier Quillot (ex-Lagardère), Emmanuel Hoog (AFP) ou Alexandre Michelin (MSN). Ultime humiliation: le CSA ne les a même pas appelés pour leur annoncer la mauvaise nouvelle... D'autant plus rageant que le CSA avait fait des appels du pied à certains d'entre eux pour qu'ils postulent. Et que tous avaient beaucoup travaillé à élaborer un projet...

Là encore, les mises à l'écart de Marie-Christine Saragosse et d'Emmanuel Hoog, qui connaissent chacun l'audiovisuel public, étonnent. Pour certains, le gendarme de l'audiovisuel n'a pas voulu déstabiliser France 24 et l'AFP en leur enlevant leur patron. Pour d'autres, il a délibérément écarté deux profils classés à gauche (tous deux sont passés dans les cabinets de ministres socialistes) et biens vus du gouvernement.

Contacté, Didier Quillot déclare: "je n'ai pas été appelé, et je n'ai pas eu d'explication". Les autres n'ont pas répondu.

Le CSA a promis de choisir l'heureux élu entre le 22 avril et le 22 mai.

Mise à jour: selon puremedias.com, Delphine Ernotte aurait bien été retenue.

Les candidats à France Télévisions

Ceux qui ont confirmé leur candidature
Rémy Pflimlin (France Télévisions) Marie-Christine Saragosse (France Médias Monde) Didier Quillot (fonds 21 Centrale Partners) Christophe Beaux (Monnaie de Paris) Alexandre Michelin (MSN) Claude-Yves Robin (ex-France Télévisions) Serge Cimino (France Télévisions) Nacer Kettane (Beur FM) Eric Garandeau (ex-CNC) Emmanuel Gout (Cinecitta World)  Matthieu Bellinghen (France Télévisions) Cyril Hanouna (D8)

Ceux qui se taisent
Delphine Ernotte (Orange) Emmanuel Hoog (AFP) Pascal Josèphe (Global Story Factory) Nathalie Collin (la Poste) Patricia Langrand (Steria) Robin Leproux (ex-M6) Simone Harari (productrice) Cyrille du Peloux (Veolia) Antoine Boilley (France 2)

Ceux qui démentent
Christopher Baldelli (RTL) Louis Dreyfus (le Monde) Rodolphe Belmer (Canal Plus) Denis Olivennes (Lagardère) Bibiane Godfroid (M6) Yves Bigot (TV5) Alexandre Bompard (Fnac) Bruno Patino (France Télévisions) Thierry Thuiller (France Télévisions) Pierre Louette (Orange) Xavier Couture (Orange) Fabien Namias (Europe 1) Mouna Sepehri (Renault)

Jamal Henni