BFM Business

France Télévisions: la patronne de France 24 candidate

La liste des candidats potentiels tutoie les 30 noms

La liste des candidats potentiels tutoie les 30 noms - Jean Ayissi AFP

Marie-Christine Saragosse a déposé sa candidature, comme Rémy Pflimlin (PDG sortant), Christophe Beaux (Monnaie de Paris), Didier Quillot (ancien PDG d'Orange France), Patricia Langrand (Steria), Cyrille du Peloux (Veolia), Nathalie Collin (la Poste), Pascal Josèphe (ex-France Télévisions) et Eric Garandeau (ex-CNC).

Mise à jour: selon une source industrielle, l'équipe figurant dans le dossier de candidature de Nathalie Collin est composée de Vincent Meslet (directeur éditorial d'Arte et ex-directeur des programmes de France 3) et d'une responsable de la BBC. En revanche, Laurent Joffrin (qui travailla avec Nathalie Collin à Libération puis au Nouvel observateur) ne figure pas dans l'équipe.

Jour J pour la présidence de France Télévisions. Les candidats doivent déposer leur dossier avant 17 heures ce jeudi 26 mars auprès du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel).

Le gendarme de l'audiovisuel ne publiera pas les noms des candidats, mais dix ont décidé de rendre leur candidature publique. Le PDG sortant Rémy Pflmlin (61 ans) est sorti du bois dans un laconique message interne destiné aux salariés.

De même, Marie-Christine Saragosse l'a annoncé en fin d'après midi dans un message à ses équipes. "Cette décision, que j'ai prise très récemment, n'a pas été facile, et est le fruit d'une longue maturation. Mais je crois à l'absolue nécessité d'un service public audiovisuel fort", écrit-elle. La patronne de France Médias Monde (France 24, RFI) se classe d'emblée parmi les favorites. Cette énarque de 55 ans, née en Algérie, arrivée en France à l'âge de 4 ans, a effectuée une large partie de sa carrière au Quai d'Orsay, tout en étant entre 1991 et 1993 conseillère technique au cabinet de Catherine Tasca au ministère de la francophonie. 

Critique du budget 2015

En fin d'après-midi, Christophe Beaux (48 ans), PDG de la Monnaie de Paris, a officialisé sa candidature dans une interview aux Echos. Il explique connaître France Télévisions pour en être administrateur depuis 4 ans, et tire à boulets rouges sur sa situation actuelle, qualifiée d'"impasse financière et stratégique". Il critique fortement le budget 2015 élaboré par Rémy Pflimlin, qualifié de "pas réaliste, car fondé sur des hypothèses erronées".

Plus tôt dans la journée, Didier Quillot (55 ans) avait annoncé sa candidature. "La télévision publique joue un rôle central de représentation de la société, et elle doit incarner et favoriser la cohésion sociale de notre pays", a-t-il déclaré. Il connaît l'audiovisuel, pour avoir été président du directoire de Lagardère Active, mais aussi les télécoms, pour avoir dirigé les activités françaises d'Orange. Il vient de quitter la présidence de Coyote (avertisseurs radars). 

Trois candidats surprise ont aussi officialisé leur candidature. D'abord, Eric Garandeau, qui fut conseiller culturel de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, puis patron du CNC, et est aujourd'hui conseiller municipal UMP dans le 11ème arrondissement de Paris. Ensuite, Nacer Kettane (61 ans), patron de la radio Beur FM. Enfin, Matthieu Bellinghen, journaliste à France 3 Basse Normandie.

Deux autres candidats s'étaient déclarés précédemment: Alexandre Michelin (MSN), Serge Cimino (élu SNJ de France Télévisions), et l'animateur Cyril Hanouna (D8). 

Les papys du PAF

A cela s'ajoute quatre candidats qui ont postulé mais sans l'annoncer officiellement. D'abord, Patricia Langrand (51 ans), qui connait, elle aussi, les médias comme la high tech: elle a travaillé chez Canal Plus, puis chez comme Orange où elle a dirigé les activités contenus. Aujourd'hui vice-présidente de Steria, elle connaît France Télévisions pour en avoir été administratrice jusqu'en 2014. Contactée, l'intéressée n'a pas répondu.

Autre femme candidate avec de très fortes chances: Nathalie Collin (50 ans), actuellement directrice générale adjointe de la Poste chargée de la communication et du numérique. Elle connaît bien les médias pour avoir été patronne de la filiale française d'EMI, puis de Libération et enfin du Nouvel observateur. Contactée, l'intéressée ne commente pas. 

Enfin, un dossier de candidature a aussi été déposé par Cyrille du Peloux (61 ans), directeur de la transformation chez Veolia. Il a travaillé dans l'audiovisuel entre 1987 et 1999, à TF1 puis chez Noos et TPS. Pour sa candidature, il aurait notamment pris conseil auprès du producteur Jean-Pierre Cottet (69 ans) et du journaliste Renaud Revel de l'Express (59 ans selon sa fiche Wikipedia). Interrogé, Cyrille du Peloux "ni ne dément ni ne confirme" sa candidature, mais dément avoir consulté ces personnalités.

Autre candidat: Pascal Josèphe (60 ans), qui fut le bras droit d'Hervé Bourges à RFI, TF1 et France Télévisions, avant de créer le cabinet de conseil Imca, qu'il a quitté il y a quinze mois. Il préside aujourd'hui Global Story Factory, un atelier de conception e formats. Il a songé à constituer un tandem avec Christophe Beaux, pour finalement décider de postuler seul.

Une liste de 30 noms

D'autres candidatures ne sont pas confirmées mais paraissent très probables, comme l'ancien patron de la régie de M6, Robin Leproux, ou la patronne d'Orange France, Delphine Ernotte. Au total, la liste des noms qui circulent tutoie les 30 personnes.

Rappelons que le mandat est de 5 ans, et court jusqu'en aout 2020. En outre, la limite d'âge est de 65 ans. Un président qui atteindrait cet âge en cours de mandat devrait alors démissionner avant terme. 

Une liste qui s'allonge

Ceux qui ont confirmé leur candidature
Rémy Pflimlin (France Télévisions) Marie-Christine Saragosse (France Médias Monde) Didier Quillot (fonds 21 Centrale Partners) Christophe Beaux (Monnaie de Paris) Alexandre Michelin (MSN) Serge Cimino (France Télévisions) Nacer Kettane (Beur FM) Eric Garandeau (ex-CNC) Matthieu Bellinghen (France Télévisions) Cyril Hanouna (D8)

Ceux qui se taisent
Delphine Ernotte (Orange) Emmanuel Hoog (AFP) Pascal Josèphe (Global Story Factory) Nathalie Collin (la Poste) Patricia Langrand (Steria) Robin Leproux (ex-M6) Simone Harari (productrice) Cyrille du Peloux (Veolia)

Ceux qui démentent
Christopher Baldelli (RTL) Louis Dreyfus (le Monde) Rodolphe Belmer (Canal Plus) Denis Olivennes (Lagardère) Bibiane Godfroid (M6) Yves Bigot (TV5) Alexandre Bompard (Fnac) Bruno Patino (France Télévisions) Thierry Thuiller (France Télévisions) Pierre Louette (Orange) Xavier Couture (Orange) Fabien Namias (Europe 1) Mouna Sepehri (Renault)

Jamal Henni