BFM Business

Football: la Ligue 1 débute après des transferts records

Pour Frédéric Thiriez, le président de la LFP, la situation des clubs français est très contrastée

Pour Frédéric Thiriez, le président de la LFP, la situation des clubs français est très contrastée - -

La Ligue 1 de football reprend ce vendredi 9 août. Avec les transferts de joueurs à l'initiative du PSG et de Monaco qui ont investi plus de 250 millions d'euros, la compétition rejoint le modèle des grands championnats européens.

Montpellier-PSG: voilà l'affiche de la première journée de la Ligue 1 de foot qui commence ce 9 août. Mais la vraie compétition se déroulera cette saison entre le club parisien, désormais propriété des qataris, et Monaco, qui appartient aujourd'hui au russe Dmitry Rybolovlev, monté de ligue 2.

Le premier club affiche cette saison 400 millions d'euros de budget (+33%) quand le second peut mettre sur la table 130 millions, soit 333% de plus que la saison dernière ! Globalement, le mercato de l'été a été l'un des plus coûteux pour les clubs tricolores.

Les clubs de la Capitale et du Rocher ont investi 260 millions d'euros sur le marché des transferts (145 pour Monaco, 115 pour le PSG). En comparaison, les 18 autres clubs ont dépensé moins de 50 millions depuis l'ouverture du marché des transferts.

"Le football a changé de dimension", a lancé ce vendredi 9 août Frédéric Thiriez, le patron de la Ligue professionnelle, sur BFMTV et RMC. "Mais la situation économique reste difficile dans les autres clubs" a-t-il ajouté. "La crise frappe les clubs comme les autres secteurs". Il s'est aussi étonné que l'on critique le rôle de l'argent dans ce sport. " La France a un problème avec l'argent dans le sport. C'est une vision du XIXème siècle", a-t-il affirmé.

Monaco mise sur des Français

Monaco a frappé le premier avec la signature de l'attaquant colombien Radamel Falcao, pour 60 millions d'euros et 12 millions d'euros de salaire annuel. En guise de réponse, le PSG a débauché l'Uruguayen Edinson Cavani à Naples pour 64 millions d'euros et un salaire identique au Colombien. A l'été 2012, Zlatan Ibrahimovic avait été l'attraction parisienne du mercato.

Le club de la Principauté a aussi recruté le jeune Colombien James Rodriguez (21 ans) au FC Porto pour la modique somme de 45 millions d'euros. En plus du compatriote de Falcao, les monégasques ont recruté le jeune attaquant français, Anthony Martial (17 ans) en provenance de l'Olympique Lyonnais qui n'a pas pu refuser l'offre de 5 millions d'euros transmise par le président russe de l'ASM, Dimitry Rybolovlev.

Un an plus tôt, les monégasques avaient recruté Lucas Ocampos, pépite argentine de 19 ans pour 15 millions d'euros, un transfert record pour un club de L2.

Monaco a misé sur des valeurs françaises reconnues: Eric Abidal ex-joueur de Barcelone, arrive libre et Jeremy Toulalan a été recruté pour 5 millions d'euros à Malaga. Ricardo Carvalho, défenseur d'expérience, arrive du Real Madrid. Ils auront pour rôle d'encadrer des jeunes talentueux mais inexpérimentés.

Filière brésilienne pour le PSG

Le PSG a opté, lui, pour la filière brésilienne en engageant le jeune Marquinhos (19 ans) contre un chèque de 35 millions d'euros à son ancien club l'AS Rome. Le club de la Capitale a également investi 15 millions d'euros sur le tout récent champion du monde des U20 français, Lucas Digne. Sans oublier le Brésilien Lucas Moura, acheté l’hiver dernier pour 40 millions d’euros (plus 5 millions de bonus).

Lors de l'été 2012, Zlatan Ibrahimovic quitte l'AC Milan pour rejoindre avec son ami brésilien Thiago Silva le projet parisien. En recrutant deux joueurs à l'aura planétaire contre un chèque global de 60 millions d'euros, le PSG "made in Qatar" s'est donné les moyens de son immense ambition.

|||sondage|||1052

Vincent Flaviano et BFMBusiness.com