BFM Business

Football: le marché des transferts ne devrait pas connaître la crise

Le club de Manchester City, où évolue Samir Nasri (de face), pourrait dépenser près de 100 millions d'euros cet été.

Le club de Manchester City, où évolue Samir Nasri (de face), pourrait dépenser près de 100 millions d'euros cet été. - -

Malgré la crise économique qui sévit en Europe, certains clubs comptent dépenser des dizaines de millions d'euros lors du marché des transferts, cet été. Revue d'effectifs.

Si la crise creuse les inégalités entre les individus, il semble en être de même pour les clubs de football. Car si la grande majorité de ces derniers luttent pour boucler leurs budgets, d’autres préparent déjà activement leur mercato (marché des transferts) estival, avançant des montants que l’on pensait appartenir au passé.

Le club de Manchester City disposerait ainsi de 95 millions d’euros (80 millions de livres) pour son recrutement, selon le Manchester evening news.

Racheté à l’été 2008 par un fonds d’investissement d’Abu Dhabi (ce qui lui vaudra une comparaison récurrente avec le PSG par la suite), l’actuel deuxième de Premier league a déjà dépensé plusieurs centaines de millions d’euros pour s’attacher les services de "top players".

Rien que lors du mercato 2010, les citizens ont déboursé 150 millions d’euros. Cette année, la réévaluation des droits TV, ainsi que la vente de certains joueurs devraient tout de même permettre au rival de Manchester United de ne pas creuser sa dette outre mesure.

Paris et Monaco, principaux animateurs du marché en France

En France, le Paris Saint-Germain devrait poursuivre sa politique de recrutement de stars. Le 14 avril dernier, sur le plateau du Canal football club, son directeur sportif Leonardo affirmait ainsi que les propriétaires qataris "avaient envie d’investir" cet été. Le premier "investissement" pourrait bien être Edinson Cavani, selon les informations de RMC.

L’attaquant de Naples dispose d’une clause libératoire d’environ 65 millions. Sans oublier la piste menant à Cristiano Ronaldo, le joueur le plus cher de l’histoire, avec un transfert de Manchester United au Real Madrid pour…94 millions d’euros.

L’AS Monaco, au coeur d’une polémique sur son statut fiscal, ne devrait pas être en reste. Propriété du milliardaire russe Dmitry Rybolovlev, le club de la principauté a d’ores et déjà affiché ses ambitions, et risque d’affoler les compteurs. Il ciblerait déjà des joueurs comme Radamel Falcao, dont le transfert devrait se négocier au-dessus des 50 millions d’euros.

Le Bayern Munich annonce 280 millions d'euros de recrutement

Mais l’annonce la plus impressionnante provient de l’autre côté du Rhin. Le Bayern Munich a en effet dévoilé le budget transfert dont disposera son nouvel entraîneur, Pep Guardiola : 280 millions d’euros! Le tout grâce à des finances saines et à une gestion de bon père de famille, selon ses dirigeants. On connaît d’ailleurs la première acquisition des Bavarois : Mario Götze, transfuge de Dortmund, rejoindra Munich contre 37 millions d’euros.

En dehors de ces équipes, on peut également se douter que les grands clubs traditionnels, tels le FC Barcelone, le Real Madrid, Manchester United ou encore Chelsea, restent inactifs durant ce mercato. Sans oublier les clubs russes ou chinois, qui n’hésitent pas à surenchérir pour attirer de grands joueurs, afin de développer leur championnat. L’intersaison risque donc d’être animée…

>> A lire aussi - Les clubs européens ne réduisent (toujours) pas leurs dépenses

Yann Duvert