BFM Business

Droits TV: Canal + perd une manche face à la Ligue de Football professionnel

Canal+ estime que l'appel d'offre anticipé peut lui porter préjudice.

Canal+ estime que l'appel d'offre anticipé peut lui porter préjudice. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le TGI de Paris a décidé de maintenir cet appel d'offres, ce vendredi 28 mars. Saisi en référé par Canal+, il a jugé qu'il n'y a pas lieu de se prononcer en urgence sur cette question.

Le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Paris saisi en référé par Canal + a décidé, ce vendredi 28 mars, de maintenir l'appel d'offre portant sur les droits télévisés du football pour la période 2016-2020.

Le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris a estimé qu'il n'y avait pas lieu de se prononcer en urgence sur la question.

La chaîne cryptée avait saisi la justice dans l'espoir de suspendre cet appel d'offres que la Ligue de Football professionnel avait lancé, le 6 mars dernier, en avance par rapport aux attentes des opérateurs.

"Le timing n'est pas acceptable", déclarait le 17 mars dans Le Figaro Bertrand Meheut, président de la chaîne cryptée, filiale de Vivendi.

Un problème de visibilité financière pour les clubs

Frédéric Thiriez, président de la LFP, avait justifié ce calendrier avancé par la nécessité d'offrir aux clubs français une visibilité sur leurs recettes futures.

Il a également expliqué que la Ligue souhaitait profiter d'un contexte porteur avec une fréquentation en hausse dans les stades et de bonnes audiences à la télévision pour tenter d'obtenir une revalorisation des droits du football.

En 2012, la LFP avait vendu les droits des saisons 2012 à 2016 pour 607 millions d'euros à Canal+ et à son nouveau rival qatari beIN Sports, enregistrant ainsi une baisse de 61 millions par rapport à l'appel à candidatures précédent.

J.M. avec Reuters