BFM Business

CanalSat se concentre sur ses chaînes exclusives

Le bouquet de Canal Plus est confronté à la concurrence des offres triple play

Le bouquet de Canal Plus est confronté à la concurrence des offres triple play - -

Le bouquet de Canal Plus, confronté à une mutation de son modèle économique, mise désormais sur les chaînes qu'il sera le seul à proposer.

Une chaîne sur le golf (Golf +), deux axés sur les sports de combat (Black Belt TV et Kombat Sport), une sur le jazz (Djazz TV), une autre scientifique (Discovery Science) et même une chaîne d'information en continu sur les people (Non Stop People). Voilà les six nouvelles chaînes qui seront proposées d'ici novembre sur CanalSat. Et uniquement sur CanalSat.

Car la stratégie du bouquet de Canal Plus est de renforcer ses chaînes distribuées en exclusivité, que ce soit les chaînes éditées par le groupe lui-même (Planète+, Comédie+...), ou des par des tiers. "Nous nous orientons vers un schéma sur la base duquel la distribution non exclusive de chaînes n’a plus de valeur pour CanalSat. On se dirige donc vers un modèle où CanalSat prendra des chaînes en exclusivité ou ne les prendra plus du tout", déclarait au printemps à l'Autorité de la concurrence, Maxime Saada, le directeur général adjoint du groupe chargé de la distribution.

"La valeur est dans l'exclusif et l'inédit", a-t-il confirmé, vendredi 14 septembre, lors de sa conférence de rentrée. Ainsi, il n'a pas hésité à se séparer début 2012 de Stylia, la chaîne féminine de TF1, qui était distribuée partout.

De plus en plus d'abonnés en ADSL, moins rentables et moins fidèles

Explication: CanalSat voit de moins en moins d'intérêt à proposer des chaînes qui sont incluses d'office dans les forfaits "triple play" des fournisseurs d'accès Internet. Car, de plus en plus souvent, l'abonné de CanalSat est un abonné en télévision sur ADSL: près de 70% des nouveaux abonnés.

C'est très différent de ses abonnés historiques, qui composent sa base installée: celle-ci est très largement constituées d'abonnés via satellite (à fin 2011, 3 millions d'abonnements soit 73%), et seulement 15% en ADSL et 11% en TNT.

Ces abonnés ADSL présentent deux inconvénients. D'abord, ils ont déjà une box, et n'ont pas besoin de louer fort cher un décodeur CanalSat. Ils sont donc moins rentables. Ensuite, ils se désabonnent plus facilement, ce qui impose à CanalSat de redoubler d'efforts pour conserver son portefeuille, qui décroit légèrement (cf. ci-contre).

Reconquérir des abonnés

La nouvelle offre, qui sera lancée le 6 novembre, "vise d'abord à conquérir des abonnés, pas à augmenter le revenu par abonné", explique Maxime Saada. Une promotion à prix cassé sera donc lancée pour les fêtes, où le basique et l'option cinéma seront vendus pour seulement 15 euros par mois pendant un an. A comparer à un prix hors promotion de 24,90 euros pour le nouveau basique, qui est donc plus cher qu'avant: il était vendu 23,90 euros, après avoir augmenté de 14% depuis 2007. Quant à l'option cinéma, elle passe de 8 à 24,9 euros.

CanalSat répond que les offres ont été enrichies. Ainsi, le basique comprend désormais les chaînes sportives et familiales. Tandis que l'option cinéma inclut désormais d'office les chaînes Orange Cinéma Séries, auparavant facturées séparément 12 euros par mois. En outre, l'option cinéma peut désormais être achetée seule sans s'abonner au basique. Enfin, une ristourne est proposée pour l'achat couplé du basique et de l'option cinéma: 39,90 euros au lieu de 49,80 euros.

Conséquences sur les chaînes thématiques

Reste que cette nouvelle stratégie aura des conséquences sur les chaînes thématiques. En effet, la redevance versée par CanalSat représente en moyenne 55% de leurs ressources. Et les négociations sur une distribution exclusives sont souvent âpres (cf. encadré). En juillet, l'Autorité de la concurrence a donc imposé au bouquet plusieurs mesures pour protéger les chaînes thématiques.

Le titre de l'encadré ici

|||Combien vaut l'exclusivité?
Le principal sujet de conflit entre CanalSat et les chaînes thématiques reside dans la prime d'exclusivité. Autrement dit, quelle doit être la redevance versée par le bouquet à la chaîne pour une diffusion exclusive dans CanalSat? Et inversement, quelle doit être la redevance si la chaîne est distribuée partout?

Selon l'Autorité de la concurrence, la redevance proposée par CanalSat s'effondre de 40% à 80% si une chaîne distribuée en exclusivité devient disponible partout. Tel a été le cas pour les chaînes de TF1, diffusées en exclusivité par CanalSat jusqu'à fin 2011, et disponibles partout depuis. Les négociations ont été dures, le bouquet proposant initialement une baisse très forte des redevances versées à la Une. Ainsi, il proposait de ne payer plus que 6,7 millions d'euros par an pour Eurosport en non exclusif, contre 32,5 millions auparavant.

Finalement, les redevances ont diminué de plus de 40%. En particulier, LCI a vu passer sa redevance diminuer de moitié, passant de 15 à 7,5 millions d'euros.

Jamal Henni