BFM Business

Le marché de la rénovation énergétique ne décolle pas, s'inquiète Guillaume Loizeaud (Mondial du bâtiment)

A l'occasion de l'ouverture du Mondial du bâtiment, son directeur invité sur le plateau de Good Morning Business, pointe les défis du secteur.

Cette nouvelle édition du Mondial du bâtiment (300.000 visiteurs attendus) s'ouvre dans un climat d'incertitude. En effet, le budget 2020 pourrait faire disparaître de nombreuses mesures fiscales incitatives comme le PTZ, l'APL Accession ou certaines aides relatives à la rénovation énergétique. Un budget anti-BTP?

"Anti BTP, je ne crois pas", répond sur le plateau de Good Morning Business, Guillaume Loizeaud, directeur de l'événement qui a lieu à Villepinte. "Ce qui est toujours perturbant, c'est les changements de contexte et surtout quasiment chaque année ou très régulièrement. On ne construit pas tous les jours, c'est des marchés qui se négocient sur plusieurs années. Ce que demandent tous les professionnels et ça se comprend tout à fait c'est un contexte avec une certaine stabilité et une vision sur l'avenir. Donc effectivement ces dernières mesures qui sont en cours de discussion questionnent beaucoup les professionnels".

Et d'ajouter: "personne n'a intérêt à être contre le BTP mais c'est compliqué pour les professionnels effectivement. Toutes les entreprises et les organisations professionnelles sont à la manoeuvre pour expliquer aux parlementaires ce qu'est le secteur, comment il fonctionne et qu'est ce qui est important pour accélérer ce marché de la rénovation énergétique qui a en fait toujours pas décollé". 

Et c'est le second point d'inquiétude du secteur alors que c'est le chantier des dix ou vingt prochaines années. Pourquoi ce retard à l'allumage? "D'abord c'est un chantier énorme, ce sont des millions de logements à rénover, c'est des dépenses importantes pour les ménages (...) et donc c'est un projet qui est colossal. On rénove en fait à peine 1% du parc chaque année. C'est une vraie accélération dont on a besoin, c'est pour ça que tout ce qui est de nature à questionner, inquiéter ou ralentir, va pas toujours dans le bon sens", souligne Guillaume Loizeaud

Olivier Chicheportiche