BFM Business

Acheter un appartement déjà loué, un bon investissement?

Acheter un logement déjà loué permet d'obtenir un meilleur tarif et l'assurance d'un locataire.

Acheter un logement déjà loué permet d'obtenir un meilleur tarif et l'assurance d'un locataire. - -

Pour acquérir des biens immobiliers à moindre coût, il est possible d’acheter des logements déjà loués. Sur BFM Business, Stéphane Desquartiers, le PDG de "La maison de l’investisseur" revient sur cette solution qui s’adresse particulièrement aux investisseurs.

Acheter un bien immobilier déjà loué permet de bénéficier d’une décote intéressante, entre 10 et 25%, car il s’agit d’un bien dont l'acquéreur ne peut pas disposer immédiatement. Pour Stéphane Desquartiers, interrogé sur BFM Business, l’investissement est plus intéressant "que les réductions d’impôts offertes par la loi Scellier ou la future loi Duflot, autour de 10%". Il conseille également d’acheter "à la découpe", lorsque des propriétaires institutionnels vendent des parts d’immeubles, ceux-ci étant souvent "bien placés et très bien entretenus".

Un achat plus sûr ?

Outre la décote importante, acheter un bien déjà loué permet à l’investisseur de s’assurer d’un revenu mensuel sans avoir besoin de chercher un locataire. Pour le PDG de "La maison de l’investisseur", ce type d’achat s’adresse donc aux personnes désireuses de constituer un patrimoine à long-terme. Pour les particuliers qui souhaitent récupérer le bien, il est toujours possible que le locataire mette un terme au bail.

Mais certaines règles s’appliquent et doivent être prises en compte lors d’un tel investissement. L’acquéreur est obligé d’honorer le contrat de location,qui ne peut pas être changé en-dehors des conditions prévues par ledit contrat.

Le spécialiste met particulièrement en garde contre les logements "loi 1948", qui sont offerts avec une plus grande décote, de 30% à 40%, mais soumis à des conditions très strictes, avec "un loyer extrêmement faible" et de peu de possibilités de récupérer le bien.

Une réduction soumise à conditions

Stéphane Desquartiers justifie la différence de décote selon plusieurs critères : la durée restante du bail, le montant du loyer et l’âge du locataire. Si le contrat de location court sur plusieurs années, la décote sera plus importante, car l’acquéreur ne pourra pas disposer de son bien.

Lorsque le locataire est une personne âgée à faibles ressources, il est impossible de mettre un terme au bail facilement, et l’acquisition ne s’adresse alors qu’à une clientèle d’investisseurs qui ne souhaitent pas récupérer le logement.

Enfin, si le loyer est sous-évalué, comme dans le cas d’un locataire présent depuis 10 ou 15 ans, la décote sera également plus importante. Les termes du bail restant inchangés, l’acheteur percevra moins que le prix du marché pour son bien.

BFM Business