BFM Business
Entreprises

Auchan, Leroy Merlin, Decathlon...: de plus en plus critiqués pour leur présence maintenue en Russie

La pression et les critiques montent sur les réseaux sociaux contre ces géants Français qui ont décidé de maintenir leurs activités dans le pays.

Des publicités et logos d'Auchan, de Decathlon et de Leroy Merlin détournés, des appels au boycott... Beaucoup de messages de colère sur la présence de ces entreprises du groupe Mulliez en Russie ont été relayés ces dernières heures sur les réseaux sociaux.

Détournement du logo Leroy Merlin
Détournement du logo Leroy Merlin © DR

Et cette contestation s'est matérialisée par une manifestation d'écologistes devant le siège du groupe, dans le nord de la France. Ils appellent à une pression citoyenne, faute de changement.

90.000 salariés

"Paix, climat, même combat" ou encore "Auchan, Mulliez, stop Russie", ont scandé deux conseillers généraux, des élus municipaux et une conseillère régionale EELV.

"On a vu beaucoup de groupes, y compris très capitalistes, prêts à renoncer à des profits car en terme d'image, ce n'est plus possible de rester en Russie", a souligné la conseillère régionale des Hauts-de-France Marine Tondelier.

"C'est le genre de choses qui peut détourner des consommateurs", a-t-elle averti.

En face, la direction choisit le silence et refuse de s'exprimer sur ce qui concerne l'Ukraine et la Russie, un pays où la galaxie Mulliez emploie plus de 90.000 salariés, dans près de 400 magasins...

Position difficile à tenir

Précisément, Auchan a indiqué compter 30.000 collaborateurs et 231 magasins en Russie, où l'enseigne a réalisé 3,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2021, soit environ 10% de ses revenus.

L'enseigne sportive Decathlon exploite 60 magasins dans ce pays. Pour le spécialiste du bricolage Leroy Merlin, la Russie, avec 36.000 salariés et 107 magasins, est le deuxième marché derrière la France et représente plus de 18% de son activité.

Il y a quelques jours, un porte-parole de la filiale russe d'Auchan a démenti dans le journal russe Kommersant des rumeurs de retrait du pays, et assurait que les magasins continuaient de fonctionner comme d'habitude, pour nourrir la population.

C'est aussi le message qui a été passé en interne, selon un représentant CFDT: Auchan explique qu'il reste en Russie pour continuer à verser les salaires et nourrir la population. Un choix, estime ce syndicaliste, qui risque d'être de plus en plus dur à tenir.

Pauline Tattevin avec OC avec AFP